Réflexions

Publié le 3/02/2008 à 01:45,
Mots clefs :

REFLEXIONS

 

Entre l’autre et  moi

 

Libre à mon égard,

Libre à son égard,

Partage d’idées,

Partage de projets,

Des projets réalisés,

Pour une co-indépendance.

 

‘Tu as dû faire un voyage fabuleux’,

‘Tu as dû grandir en maturité’,

J’ai vécu du quotidien hors de chez moi,

J’ai vieilli d’un an,

…les autres aussi.

 

L’autre peut gérer sa frustration,

Je peux gérer la mienne,

L’autre a son parcours,

J’ai le mien,

Et ils se valent bien,

 

'Il faudra m'habituer à nouveau au fait que tu sois revenu',

J’étais peut-être déjà mort ?

 

‘Quand rentres-tu ?’

L’envie de rentrer,

Revoir mes proches,

…et repartir aussitôt.

 

Rentrer,

Avant de devenir un pâle souvenir,

Dans le cœur des vivants.


 

Entre le voyage et moi

 

Un épuisement consommé,

Une curiosité à peine entamée.

 

Ce que je n’ai pas vu,

Ce que j’ai à peine vu,

Est toujours de couleur plus verte.

 

Machu Pichu,

Un lieu superbe,

Et le dos à peine tourné,

Quel souvenir en ai-je gardé ?

 

Souvenirs ?

Les cartes postales transforment les souvenirs,

Comme la forte fièvre un corps fatigué,

Je n’ai pas voulu d’une caméra,

Les touristes font tous les mêmes photos,

Mais les miennes auraient été les miennes,

Son visage aurait été dessus,

Il ne me reste maintenant que les mots.

 

Sautiller d’un pays à l’autre,

Goûter à tout,

Comme au restaurant,

Un voyage ‘buffet’.

Avant même de partir,

J’avais des vagues idées,

Puis j’ai vu,

Maintenant je dis ‘je m’en souviens’,

De quoi ?

De la ‘vague idée’ ?

 

‘Ça vous a servi à quoi de voyager ?’

J’ai pu démythifier le voyage,

J’ai pu démythifier les pays visités,

Ou commencer à le faire,

Et de retour, puis-je démythifier l’autre ?

A commencer par moi-même ?

 

‘A ne manquer sous aucun prétexte’,

Il y a toujours un prétexte,

Je suis sauvé.

 

Dans un métro à côté de sa mère,

Dans la rue au bras de son fils,

Des personnes handicapées,

Sans autre choix que de faire avec,

Le mieux possible.

 

L’arnaque,

Fille de la pauvreté,

Insupportables l’une comme l’autre.

 

J’ai besoin de sécurité,

De sérénité,

Pour quitter une position défensive,

Pour m’ouvrir à l’autre,

A une autre culture.

 

Plus je lis des guides de voyage,

Et plus je découvre l’existence de nouveaux lieux,

 « Le » tour ne peut être qu’un tour parmi d’autres.


Entre moi et moi

 

Cinq milliards d’individus,

Et moi…

Né homme,

De ces parents,

Au sein de cette fratrie,

Dans cet espace,

Dans ce temps,

Dans cette vie,

Avec ces amours,

….Ce voyage.

 

Désir d’ailleurs,

L’expérience d'une errance.

 

Le manque,

D’un corps doux,

D’une étreinte.

D’une caresse,

Solitude,

Soufrance,

Insécurité,

Tension,

Combat,

Désir.

 

L’envie se nourrit d’une idéalisation,

Sa compagne est la frustration,

Le projet se nourrit d’un rêve,

Le plaisir peut alors être partagé.

 

Courir après un rêve,

Choisir de ne plus courir ?

 

‘Te voilà revenu,

C’est comme si c’était hier,

Tu n’as pas changé’,

Suis-je resté le même ?

 

Ce ‘tour’ maintenant achevé,

Quel sens lui donner ?

 

Courir le risque,

De se tromper, de regretter,

La prochaine fois, je saurai mieux,

Dans une autre vie,

Cette autre, c’est celle-là.

 

Le tsunami, le cancer,

Ont emporté des êtres connus,

Je suis ‘en plein tour’,

Dans un ‘grand projet’,

Une aventure dans mon existence,

Tout est fragile,

Tout peut s’arrêter demain.

 

La force de la vie,

Avec ou sans moi.

 

Il y a la génétique, la famille,

La société, la culture,

Peut-être qu’au bout du compte,

L’identité se réduit à dire,

Dans un temps et un espace donnés –ou reçus ?,

« Je ».

 

Brin unique ou torsadé,

Dénoué ou renoué,

Seul ou ramifié,

Las ou tonique,

Solide ou effiloché,

Caché ou exposé,

Le fil de ma vie.


Entre l’Autre et moi

 

Ici et maintenant,

Vertige,

Heureusement,  je ne suis pas Dieu.

 

Partir, oui,

Mais allais-je revenir ?

Je suis rentré,

Sain et sauf,

La Vie est forte,

La vie est fragile,

Dieu soit loué ?

 

Les « anges gardiens »,

Les « hasarDs »,

Le petit cheminement spirituel malgré moi.

 

 


« Page précédente :: Page suivante »