Mongolie, de Ulaan Baatar à Gobi

Publié le 3/02/2008 à 01:05, Mongolie
Mots clefs :

MONGOLIE 

 

Ulaan Baatar

A l’aéroport, les démarches d’immigration rapide mais une collecte de bagages hyper lente,

La discothèque perturbant le sommeil jusqu’à 3h du matin,

Les téléphones publics ambulants sans fils dans les rues,

La ville aux avenues larges, les immeubles à la soviétique sans géraniums ni volets ou au style néoclassique couleurs pastels,

Le nouveau quartier en projet 'japan city', avec des appartements dernier cri en matière de technologie,

Des jeunes au look 'branché', casquette, tennis aux pieds, portable, cigarette souvent, boucle d’oreille, coupe de cheveux, jeux vidéos devant l’écran, l’utilisation des lettres cyrilliques et 'anglaises' pour l’Internet,

Les chaussures pointues aussi à l’honneur, quelques vieux et leurs bottes recourbées à l’avant, un chapeau conique avec 'pointe', quelques femmes en costume -c’était dimanche,

La visite du Musée d’histoire nationale, intéressant -un guide imprimé bien fait....les ‘deer stone’ -stèles funéraires- dans les temps anciens avec le soleil et la lune sculptés -paradis et ciel, la partie médiane montrant aux esprits le chemin pour gagner le paradis, et la partie basse le monde actuel

....des ‘stone lions’ considérés comme protection des monastères et des palaces en Asie, les tortues pour la longue vie ou comme porteurs de messages jusque dans les prochaines générations

......un enfant malade habillé dans l’habit de mariage de la mère pour faire croire aux esprits qu’il n’est plus un enfant

......les flacons de tabac à priser, on en prend lors de rencontres

....les femmes chamans sont considérées comme plus puissantes, les croyances en des divinités liées à la nature

....la tablette d’argent comme laissez-passer pour les marchants faisant la route entre l’Asie et l’Europe,

…le bouddhisme comme religion d’Etat lors du 16ème siècle, encouragée pendant la période mandchoue selon la théorie ‘plus il y a de moines et moins il y a de risques de soulèvement’ -jusqu’à 40% des hommes étaient lamas au 19ème

....les ‘violons à crin’ considérés comme l’ancêtre des instruments à cordes –avec une caisse de résonance carrée

....la selle qui permet aux cavaliers de se tenir droit sur le cheval

....au 19ème il y avait les cérémonies tsam destinées à chasser le mal de la communauté et apporter le bien, avec des masques dont certains étaient garnis de têtes de mort, yeux exorbités

….les banderoles pendues aux cheveux des deux côtés,

Lors de la période mandchoue la société était divisée en empereur et administrateurs mandchous, 6% de nobles et descendants de Genghis Khan, 17% de serfs -pour les lamas, les mongols et les mandchous-, de commerçants libres, 27% étaient composés de marchants, de bergers, de serviteurs publics, beaucoup de lamas ne faisaient pas d’enfants et ne travaillaient pas

…. il y avait en plus la conception religieuse selon laquelle il ne fallait pas déranger la nature donc pas de médicaments ‘modernes’ pour les gens ou les animaux d’où la persistance de problèmes de santé

… aujourd'hui, un pays en transition avec une constitution inspirée des USA et de la France,

….l’écriture mongole belle à voir, s’écrivant de haut en bas, ressemblant à des caractères écrits et renversés de 90 degrés, qui serait à nouveau enseignée dans certaines écoles, l’illettrisme a diminué lors de la période communiste, on a passé de l’écriture mongole, puis latine, puis cyrillique depuis 1941

…Chinggis Khan considéré comme une figure nationale, les principes de ce dernier étaient 'government is participatory, rule by law prevails, all equal before the law, personal freedoms are honored’

....sur un des panneaux, je lis à propos du communisme que tous étaient considérés égaux et les plus méritants décorés avec des médailles, des statues, des certificats, de la reconnaissance publique, aujourd'hui on privatiserait beaucoup sauf les terres (?), le pétrole, MIAT, le cirque,

….dans le musée un mandala en trois dimensions représentant un palais, une yourte avec la porte orientée sud, à l’intérieur, en face un autel et la place d’honneur pour l’invité, à l’est le patriarche, et son équipement de l’autre côté, la place de la femme au foyer, s'occupant de la cuisine, de l'éducation, des vêtements,

Le complexe religieux Gandan où les gens viennent apporter des foulards bleus avec des petits billets aux moines....on y parle, on y mange, on y dort, dans un autre bâtiment des gens attendent que soient récitées des prières, des bâtiments en briques mais au style tibétain, une grande statue -boddhisattva de la compassion

......les moines utilisant le gong, les cymbales, les trompettes, les chants

....je vois deux touristes en short, cela me choque,

La langue mongole avec des ‘kh’, ‘tl’, ‘schtl’, difficile à prononcer,

L’enfant mendiant devant la poste,

Le spectacle ‘traditionnel’, les fascinantes voix de gorge, la guitare 'carrée', les instrumentistes jouant Carmen pour le bonheur ( ?) des touristes,

Les parfums captés ci et là, portés par les femmes et les jeunes,

La courte causette avec une Mongole parlant bien l’anglais, selon elle les gens de la campagne sont souvent vus de haut par les citadins, la corruption existe, il y a des exposés sur le sida etc. dans les écoles, l’alphabet russe et latin -'anglais'- sont enseignés

....il paraît que depuis la transition démocratique, on parle plus de la corruption, mais les bakchich sont encore nécessaires pour obtenir quoi que ce soit

....les nostalgiques de l’ancien régime sont ceux qui y ont perdu,

Le sentiment de deux mondes, le rural et l'urbain, la capitale et les chefs-lieux des provinces avec les jeunes femmes minces, en pantalons moulants, les hommes en casquettes, boucle d'oreille, baskets dernier cri

......les tags sur certains murs

......les discothèques dans chaque rue

....le tabac souvent fumé

......les websites, en cyrillique ou en caractères latins, y compris des sites universitaires, les jeux vidéos dans les centre Internet

......les bicoques kiosques, les supermarchés et les centres résidentiels aux grands immeubles,

Le palais d'hiver du dernier prince-lama, les toits en tuile et les 'bouts des toits' avec des visages 'humains'

......les cinq couleurs de base des tangkas, bleu pour le ciel et la vérité éternelle, le rouge pour le bonheur, le courage infaillible pour surmonter les obstacles, le jaune pour la vie, immortel comme le soleil et ne changeant pas comme l’or, apportant toujours la lumière et la chance, le blanc pour la bonté, l’humanité, et le succès, le vert pour la croissance et la fertilité

......quelques œuvres de Zanabazar, un religieux, sculpteur, philosophe du 17ème siècle,

Je me demande ce que pense un jeune mongol 'moderne' par rapport à son pays, ses traditions,

Le Musée d’art moderne......les étriers, le sablier,

Le deuxième show folklorique, meilleur que le premier......les extraordinaires voix de gorge, la contorsionniste -on en mélange l'avant, l’arrière, le haut, le bas-, les mouvements de bras et de coude des danseurs comme des vagues -les femmes comme faire-valoir pour les hommes, les musiciens -harpe, hack-brett, violon 'carré',etc.,

Le voltarène et mes douleurs persistantes de la nuque,

Le toblerone dans les supermarchés,

Le panneau Unicef pour une Mongolie ‘free of sex-children’,

Axel Red and Co qu'on entend à la radio, des goûts plus occidentaux que russes ici.

 

Erdene Zuu et alentours

L’excursion vers l'ouest du pays, le lac blanc, Erdene Zuu, les petites dunes

......le véhicule russe qui fait un tonneau sous nos yeux et les passagers russes qui en sortent comme si de rien n’était

....les nids de poule qui bénéficient aux animaux assoiffés, des routes en état catastrophique

.......des étendues plus ou moins vertes, des yourtes blanches, des chevaux attachés ou libres, des moutons, des chèvres, des écureuils, des vautours 'attablés', des aigles

la TV dans le bistrot perdu

....la voix lactée la nuit, le calme près du lac, la beauté de la monotonie

....les banderoles bleues et les monticules près des cols, des sources etc

....la randonnée à cheval, même avec galop......aïe l’équilibre, le rêve nocturne et les courbatures du lendemain,

La soupe de riz, les nouilles et l’inévitable viande, le fromage de yak, l'arag à base de lait de jument,

La fascination du guide pour les appareils à photos digitales

… les yourtes, les charrettes -ou camions- utilisés pour le déménagement, l'antenne parabolique, la porte, le tuyau du poêle, les habitants rencontrés plutôt réservés

… aucune question posée aux touristes, question de langue ou une autre manière de concevoir l’hospitalité ?

Erdene Zuu, près de l'ancienne capitale mongole....les bonnets jaunes -secte tibétaine- avaient un code strict quant à l'alcool et le célibat

......la circumbulation –comme dans les églises chrétiennes aussi, les cheveux bleus des bouddhas, les fresques ‘style Dunhuang’, les plafonds en caissons ou recouverts de tissu, diverses couleurs, les divinités protectrices..... les souvenirs de la Chine et du Tibet sont bien loin

....les huit objets auspicieux -parasol blanc, les deux poissons dorés, la coquille blanche du strombus à l’écho mélodique, le nœud sans fin de la paix et du bonheur, la bannière de la victoire du plus grand trésor, la roue de pierres précieuses de l’enseignement de Buddha

....les éléments tantriques dans la statuaire ‘style hindou’

......les petits moines semblant un brin distraits en lisant les textes écrits en tibétain

....pour faciliter la réincarnation, on marque les gens décédés afin qu'ils soient reconnus pour l'autre vie... dans le passé on n’enterrait pas les gens dans les steppes, les cadavres étaient mangés par les vautours, cela accélérait le passage dans une autre vie,

La béquille et les bouteilles cassées sur le monticule chamanique (?)......des rubans bleus, parfois aussi rouges et jaunes

Le petit concert du multimusicien dans la yourte, y compris les voix de gorge, le froid du vent la nuit......le chauffeur et la vodka,

L’inhabituelle sensation d'être, sans rien d’autre, pas de tumulte urbain pour remplir les angoisses, il n’y a que des grands espaces, il faut gérer.

 

Gobi

L’excursion à Gobi en avion, la variété de paysages, la vallée rocheuse avec des herbes et un ruisseau, de larges étendues caillouteuses où ne pousse pas grand-chose

… les quelques touffes d'herbe régulièrement reparties sur l'horizon donnent une touche légèrement verte pour le regard au loin -il ne suffit donc pas grand chose pour modifier les perceptions des couleurs ?

… parfois des herbes comestibles que le chauffeur s’empresse d’arracher et d’écraser dans un pot, des chevaux, des moutons et des chèvres broutant ce qui reste à brouter

… des chameaux -cinq minutes sur l’un d'eux, histoire d'avoir le souvenir d'une démarche chaloupée plutôt soft,

Les antennes paraboliques pour la TV marchant au panneau solaire ou à l'énergie éolienne

....les dunes pénibles à gravir, ‘vaguelettes et grandes vagues’, les ombres portées, micro et macro selon l’inclinaison des rayons, quelques traces d'animaux dans le sable, les pieds nus dans le sable frais,

Le fromage, l'arag -responsable de mes troubles digestifs ultérieurs ?- pourtant pas mauvais au goût, l'hospitalité qui ne demande rien en retour, le concombre, le pain et le réchaud à gaz

....les rats du désert courant avec dans leur bouche des brindilles....les carcasses d'animaux presque toujours ‘nettoyées’

......on passe par la région où furent découverts les dinosaures, des touristes font leurs commentaires en prenant le paysage en vidéo.

 

 


« Page précédente :: Page suivante »