Corée du Sud, Séoul

Publié le 3/02/2008 à 01:02, Corée du Sud
Mots clefs :

CORÉE DU SUD

 

Séoul

Le steward de korean air qui prend, avant même l’immobilisation de l’appareil au sol, son portable pour me fournir un renseignement,

L’atmosphère similaire d’avec le Japon –même si les Coréens et les Japonais ont toujours un contentieux à propos des livres scolaires,

Les enseignes lumineuses, le karaoké, les hommes se retrouvant en bandes après le travail -les femmes aussi mais moins,

Les assiettes présentant les repas devant les restaurants, les courbettes de politesse -moins qu’au Japon, on se déchausse avant de s’installer à une table basse, le repas de midi est ‘liquidé’ en peu de temps, le gobelet d’eau servi avec le repas,

Séoul le jour, Séoul la nuit, les sorties des travailleurs en boîte, les bières, une alcoolémie relâchant un brin les comportements, c’est plus gestuel, plus bruyant, mais sympa,

Pas de courbettes si on est entre amis,

La cafétéria pour le personnel administratif, les plateaux moulés aux formes de pièces de vaisselle, on me reprend sur ma manière de tenir les chopsticks -je n’y arrive toujours pas, le verre d’eau avant de partir,

Les chants de louange évangélique dans l’église méthodiste, le sentiment que la globalisation est bien là aussi, je reconnais les chansons....la 'mélodie' du ‘Notre Père’ est identique,

Le théâtre et le spectacle de danse, musique et chant, plutôt rythmé, bien fait, mais était-ce vraiment traditionnel ?,

La ceinture de sécurité obligatoire pour les passagers des bus-shuttles,

Le nombre de jeunes aux oreilles ‘occupées’,

La nuit dans un love-motel, comme conseillé par le bouquin, rien de spécial à moins d’être bien accompagné,

Le war memorial Museum, très grand pour une question visiblement importante pour le pays....de petits écoliers mangent dehors -tous habillés de la même manière,

Les magasins vendant des bouquins genre BD nipponnes,

La visite guidée d’un complexe palatial historique, mais inhabité c’est mort,

Le Musée d’histoire de Séoul où pas un chat ne parle anglais sauf la guide, les cartes postales sont vendues par paquet de 10-12, et pourquoi pas à la pièce ?,

Justice, foi, humanité et pureté, sagesse, bonnes manières, des vertus importantes pour le confucianisme,

Le drapeau coréen très philosophique....yin et yang, symboles confucéens....celui de la Corée du nord est tout autre,

Dans le quartier Isaedong, quelques vieilles maisons d’époque, belles, en pierres ou briques, les toits en tuiles, on peut y dormir.... on y trouve aussi le bureau de l’association luttant pour la correction des livres d’histoire japonais,

L’Allemand de 77 ans traversant moultes pays à moto, un brin dépassé par les paperasses administratives pour obtenir le visa russe, un échantillon d’eau de Cologne pour me remercier de lui servir d’interprète,

La visite de la zone démilitarisée entre les deux Corées, y compris le complexe abritant les dialogues intercoréens –la Suisse est observatrice neutre....un brin Disney la présentation vidéo sur les tunnels…il y a des firmes sud-coréennes implantées de l’autre côté de la frontière, la main d’œuvre nord-coréenne est bon marché

.... la station de chemins de fer 'korail’ est déjà prête pour relier la Corée du sud à la Russie et l’Europe

...... ‘la réunification tout le monde la souhaite mais sans précipitation, vu la différence de niveaux de vie et de mentalités’, me dit-on, mais pour les Sud-coréens, c’est beaucoup d’émotions que de constater que les Nord-coréens ont finalement le même faciès, ‘ils sont comme nous’,

Le ginseng est cher notamment parce qu’il met six ans à pousser, on en cultive aussi près de la zone démilitarisée,

Les gens qui attendent patiemment en file pour rentrer dans le bus ou le métro,

L’UBS qui me bloque les cartes de crédit, inquiète de la multiplicité des lieux de prélèvement, le contrôle fonctionne bien et tout rentre dans l’ordre après un coup de fil collect call difficile à obtenir,

Le concert de la chorale sur les marchés du centre culturel, les petites sculptures devant les hauts buildings, le chanteur près du parc, la musique diffusée à plein tube devant les grands supermarchés,

‘My english name is…’,

La masculinité qui s’exprime autrement en Asie, différence de pilosité oblige, mais pas seulement,

Les vieux qui ronchonnent ou qui se mettent en quatre pour me montrer le chemin,

Les gâteaux, le pain au riz glutineux ou au thé vert, les distributeurs de café froid, les 'sushis' en rouleaux et farcis, découpés en rondelles,

L’aéroport spacieux, mais pas de gratuité Internet.

 

« Page précédente :: Page suivante »