Taïwan, Taïpeh

Publié le 3/02/2008 à 01:01, Taïwan
Mots clefs :

TAIWAN 

 

Taïpeh

Pas de bouquin à disposition, on se débrouille.

L’île se nomme ‘Republic of China’, China airlines est une compagnie nationale, mais de quelle Chine parle-t-on ? Chang Kai Tchek –CKS- airport fait référence au leader politique,

Les bâtiments un brin vieillis des années 70,

Le chauffeur de taxi qui m’arnaque pour effectuer une distance à pied de 300m,

Les motos légères parquées sous les arcades d’immeubles,

Je vois des temples bouddhiques, le dragon sur la bordure du toit,

Le Musée d’histoire, mais d’histoire ancienne.... où est l’histoire contemporaine ? Je demande, on m’envoie au Musée d’art contemporain,

Je me sens comme en Chine, je pose une question à des personnes occupant une position 'clé' –où passent des touristes etc, elles ne savent pas l’anglais ne comprennent pas la question, moi qui pensais  que le mot ‘internet’ était compris du monde entier… il y a cependant beaucoup de jeunes qui se débrouillent bien en anglais,

Les immeubles bas avec galeries, les rues parfois étroites, les plantes, les balcons, les petits magasins, les jardins dans les musées etc., des édifices anciens par ci par là, la Chine Mainland a peut-être été ainsi un jour,

Le national palace Museum, un tour audio mal conçu, ça me fatigue,  je songe à l’hôtesse de l’air de China airlines qui affirmait que tous les trésors culturels se trouvaient à Taiwan et pas en Mainland -pourtant il y a le Museum de Shanghai, réalité ou propagande ?,

Je lis quelques panneaux....les contacts entre la Chine, l’Inde, la culture musulmane, les pièces ciselées, en ivoire ou autre -comme un défi que se lance l’artiste pour gagner la faveur de l’empereur ?, les figures de masques animaliers sur les bronzes, les motifs me rappellent celui du dieu de la pluie maya, le jade est considéré comme doux et tendre au regard, froid et dur au toucher,

Sur le plan de la ville un musée sur les Aborigènes taiwanais,

Un temps trop limité pour cerner la société taiwanaise, le statut de la femme, etc….les gens semblent un brin réservés et polis mais assez relax,

Pourtant le sentiment comme en Chine d’une Asie qui s’autosuffit, l’étranger ne semble pas « nécessaire »,

Les voix des haut-parleurs résonnant dans l’entrée du métro,

Les petits bonshommes qui marchent et courent sur les feux verts de signalisation,

Les jeunes branchés, coupe de cheveux, baladeur ou portable dans l’oreille, l’internet semble peu intéressant au contraire des jeux vidéos,

'On souhaite l’Indépendance mais on doit tenir compte de la Chine mainland'....me dit un jeune dans le bus,

J’ai le sentiment que tôt ou tard la Chine sera à nouveau une, que le veuille ou non Taïwan, il n’y a qu’à voir l’expansion économique mondiale de la Chine, il me semble que l’existence de ‘plusieurs Chines’ n’est pas compatible avec la mentalité chinoise, mais qui prendra le dessus, politiquement, économiquement, culturellement ?

 


« Page précédente :: Page suivante »