Nouvelle-Zélande, de Auckland à Christchurch

Publié le 2/02/2008 à 12:57, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

NOUVELLE ZELANDE/AOTEAROA 

 

Auckland

Une nuit passée dans l’avion, le survol du méridien qui me projette dans le surlendemain, l’arrivée tôt le matin, la terre est belle, encore endormie, caressée par les rayons du soleil levant,

Une ville semblant lisse, moderne, propre, les maisons basses en 'planches', colorées, ou des hauts buildings, une météo plutôt fraîche, un accent difficile à comprendre,

Beaucoup d’Asiatiques -magasins, Internet, etc., il paraît qu’il y a beaucoup de gens des îles du Pacifique et des Chinois ayant profité de l’assouplissement des lois d’immigration,

Le Colombien un peu perdu qui apprend l’anglais et qui s’ennuie ici,

Les billets de banque à l’effigie de la reine d’Angleterre,

Le Musée Auckland, des panneaux en anglais et en maori, pas faciles à comprendre, j’ai l’impression d’être censé connaître de quoi il s’agit, le show maori –c’est plus un show qu’autre chose, les belles sculptures en bois représentant les ancêtres, les maisons en bois brun roux sculpté pour les réunions ou le stockage, les longs canoë, les statues, le tatouage sur les visages –il n’y a pas d’explications, la vision coloniale du ‘bon sauvage proche de la nature’,

En Polynésie, il y avait le mythe du messager venant du nord apportant des modifications aux conditions de vie, ce fut le blanc apportant le traité de 1840,

Ihi = présence, qualité d’excellence.... nana (?)= autorité.... wehi (?)= crainte, awe....mana = excitation, émotion,

La visite d’une expo sur les taonga qui peuvent être tout objet et représentent un ancêtre, utiles pour interpréter le passé, il y a ‘man’ –prestiges des ancêtres, ‘tapu’ -protection spirituelle, ‘korneo’ – narrations généalogiques, parfois le taonga est caché pendant longtemps,

La section d’histoire naturelle du musée présentée selon la vision maori ‘in our culture…’, la section histoire met l’accent sur les guerres civiles et mondiales avec un mémorial témoignant des conséquences des bombes sur le Japon et l’action des casques bleus néo-zélandais.


Rotorua

L’industrie du bois -les pins poussent plus vite qu’ailleurs dans le monde, la vapeur de cette région volcanique utilisée pour la centrale thermique, les explications du chauffeur du bus tout au long du trajet, les éoliennes,

Le ‘polynesian spa’, quasi pas un autochtone, beaucoup de touristes coréens,

Le spectacle show maori, la guitare utilisée pour les chants et les danses.... la présentation de rituels guerriers –la langue tirée pour effrayer l’ennemi (?), les aliments cuits sous terre,

Il paraît que les Maori sont maintenant mieux respectés, en 1982 il y a eu suppression des lois discriminant les Maoris et depuis environ cinq ans le bilinguisme a été introduit dans les écoles,

Un journal évoque les problèmes liés aux arrangements relatifs aux revendications, l’article dit que les Maoris, comme les Noirs aux USA, ont des résultats scolaires médiocres, l’explication donnée est qu’ils s’identifient à des gangs de rappeurs, à des footballeurs, à l’échec car si on réussit on est 'blanc' donc déloyal envers sa communauté.

 

Wellington

Une cité très venteuse, effectivement une windy city,

Le chauffeur du bus plutôt rude,

Le Musée Te Papa, le marae -meeting house maori moderne, on parle de 'our ancestors’, le mythe des origines avec le chaos duquel sont sortis la mère-terre et le père-ciel -vie immortelle, la famille qui en est issue les a séparés et le monde de la lumière a été créé, avec lui le conflit, la division, la spécialisation....la première femme mortelle est créée....il y a trois niveaux, celui des dieux, celui de notre monde, et le souterrain,

Dans ce musée, l’histoire de la découverte de l’île du nord depuis la Polynésie -les Maoris sont sur l’île depuis peut-être 1000 ans.... il y a trois paniers des connaissances (?).... aspects (?) calme, introverti, et extraverti

....le traité de Waitangi et les témoignages des gens......en 1991 a été posée la question des droits de propriété intellectuelle cf. la production de souvenirs touristiques utilisant des symboles maori, le problème de la dénaturation des lieux sacrés, etc.,

Le ‘greenstone’, pierre du centre symbolisant le solide, le stable, le permanent....les ancêtres parlant au travers des taonga –trésors- transmettant les valeurs culturelles, le pouvoir des taonga renforcé par l’histoire sur les origines

....tout iwi –tribu- a son mana -autorité et pouvoir, la responsabilité de protéger les terres, les eaux etc pour les générations futures

....le marae avec pour intérieur la ‘cage thoracique de l’ancêtre’, le hongi -sorte de nez à nez pour partager les souffles....les Pakeha –les Blancs- et les Maori

....dans le musée également, l’exposition sur les immigrés italiens,

Les terres de la Nouvelle Zélande, hormis les parcs nationaux, semblent passablement soumises à l’agriculture et à l’élevage, des régions sont affectées à la sylviculture, les traversées de paysages aux couleurs hivernales sont plutôt ternes, plus sympa à voir quand il y a du ciel bleu,

La traversée Christchurch-Queenstown, le lac Tekapu au bleu turquoise....le Mt Cook caché par une météo hivernale, il neige....je n’ai pas vu les étendues d’herbes hautes, déjà fauchées, comme sur les cartes postales...la route bloquée pour Milford Sound et la compagnie de bus qui me refuse le remboursement du billet,

Le sentiment que le pays est ‘fait pour le fun’, il y a beaucoup d’activités outdoor, beaucoup plus que la culture, il y a beaucoup de touristes japonais qui viennent notamment skier,

J’ai l’impression de me retrouver en Grande Bretagne avec l’architecture, la mentalité -un chauffeur de bus me dit qu’il se sent très 'british', ou aux USA avec la nourriture –les muffins, etc.,

Le sentiment que l’île est un peu coupée du monde, calme, sans trop de problèmes,

En direction de Dunedin, les commentaires d’un chauffeur de bus un brin anecdotiques.

 

Dunedin

Une colonie protégée d’albatros –ils partent un an avant de revenir refaire un nid, les pingouins observés depuis des installations dignes de tranchées de la guerre 14-18,

Le programme du dernier festival de ciné feuilleté dans l’auberge, une ouverture aux films étrangers.

 

Christchurch

Le Musée centre de l’Antarctique, on propose aux touristes de passer 5 minutes à -28 (?) degrés dans une grande salle ‘climatisée’, une vidéo montre le quotidien des habitants des stations de recherche, yc les loisirs etc., il y a autour de l’Antarctique deux courants marins en sens inverse, les gros poissons l’apprécient car il y a beaucoup de crustacés etc…il y a les intérêts économiques –pour les minéraux etc.- de plusieurs pays qui ont des bases, mais officiellement on fait de la recherche,

La découverte des parcs nationaux nécessiterait une voiture, un choix difficile, où aller lorsque le temps est limité ?

Je parle anglais ici, mais devrais-je parler maori ?

Les cartes postales sont toujours belles, la réalité peut l’être aussi, mais c’est alors différent, moins verni, autre chose qu’une idéalisation,

A découvrir une fois, les îles polynésiennes.

 


« Page précédente :: Page suivante »