Etats-Unis d'Amérique, de San Francisco à Los Angeles

Publié le 2/02/2008 à 12:56, Etats-Unis
Mots clefs :

USA 

 

San Francisco

Les quartiers latinos, chinois, japonais, c’est international,

La Golden Gate bridge dans la brume épaisse et froide, le chocolat chaud bienvenu, le ‘cable car’ et la très longue file d’attente,

Le Pier 39 and Co, l’industrie pour le tourisme de masse, les petits restos détenus principalement par les Asiatiques,

La professeure genevoise qui vient enseigner l’anglais à une population essentiellement noire dans une école passerelle qui suit le collège,

Le personnel du Musée d’art moderne toujours debout, aucune chaise pour s’asseoir, je me permets aussi un commentaire dans le guestbook,

Le grand Musée d’art asiatique où je me dis que je ne sais finalement lus grand-chose de ce que j’ai vu les mois précédents, c’est un peu déprimant, back to reality.

 

Los Angeles

L’arrivée par le bus, après avoir traversé des zones parfois arborisées, parfois très sèches, un parc d’éoliennes,

Pas de chambre disponible, et finalement Lars, un Allemand habitant à Hollywood, me propose son bureau, tout ça gratis, sympa !

La 'faune' dans les rues, parfois des voix s’élèvent, le ton monte,

La communauté mexicaine, un brin macho, on porte volontiers le chapeau mexicain, plus que ce que j’ai vu dans la partie centrale et sud du Mexique,

Le Musée d’art moderne, les commentaires uniquement en anglais et pas en espagnol, surprenant en regard de l’importance de la communauté hispanophone, encore un commentaire dans le guestbook, les installations permettant l’accès aux handicapés,

La promenade dans un down-town peu animé -hormis une partie style Mexico,

Santa Monica, les plages, la jetée à nouveau pleine de touristes,

Un chauffeur de taxi dit que ‘Schwarzie’ est populaire parce qu’il a promis de réduire les dettes etc., peu de temps après, je lis dans le journal que sa côte de popularité est au plus bas…chercher à ramener quelques impressions d’un pays est une entreprise risquée,

Pas de tampon dans le passeport, pas de document réclamé, en quittant le pays, je pensais que les autorités avaient souci de voir les touristes quitter le pays dans les délais !,

Je m’interroge, qu’est-ce que l’identité américaine ? L’est-on uniquement pour l’appât du gain et ‘les libertés’ comme le disait un serveur dans un Mac Do ?

 

 


« Page précédente :: Page suivante »