Mexique, de Palenque à Mexico City

Publié le 2/02/2008 à 12:55, Mexique
Mots clefs :

MEXIQUE

 

Palenque

Un passage depuis le Guatemala dans une région toujours verte, parfois inondée par les pluies,

6 chaînes de TV publiques, 6x plus de chaînes privées,

Les programmes de radio, à chacun sa version de la ‘vérité’ sur le pays,

Les hamacs, un certain côté tranquille de la vie quotidienne, la siesta, les magasins pas ouverts avant 9-10 heures mais ouverts plus tard dans la soirée,

Les rois avaient des noms très 'exotiques'....smoke bird, etc,

Le quetzal représentait le ciel de jour, le macaw le soleil qui combattait les forces des ténèbres dans le ballcourt ( ?),

Le Musée où je ne verrai pas non plus les masques en pierres précieuses puisqu’ils n’ont pas encore été réinstallés après les expos temporaires dans le pays, la couleur de jade qui symbolise par sa couleur verte la rénovation, les dirigeants s’identifiaient au jeune dieu du maïs qui renaissait chaque année, les encensoirs où était brûlé un mélange de copal encens et du sang -la fumée avait la forme de serpents, symbole de régénération de la vie et par la bouche desquels sortaient les ancêtres-

… pour dire que quelqu’un était mort, on disait ‘he entered the road into the earth’, les morts étaient enterrés les pieds vers le sud qui était considéré comme la partie la plus basse du monde infra terrestre, selon le statut le lieu d’enterrement variait -une chambre funéraire dans le temple, sous le sol des temples ou des simples maisons-, certains personnages importants étaient considérés après leur mort comme des ancêtres,

…le ‘ballcourt’ représentait l’entrée dans le monde infra terrestre -lieu de la mort mais aussi lieu de résurrection- et les jeux étaient considérés nécessaires pour le maintien de la vie, les corps célestes descendaient dans le monde infra terrestre et combattaient les forces des ténèbres pour renaître chaque matin, et le jeu de balle était comme une sorte de régénération cyclique de la vie au travers de la mort, la balle symbolisant le mouvement des planètes et des étoiles, les vaincus étaient décapités -comme l’est le maïs lorsqu’il est mûr, les victimes sacrificielles étaient souvent des captifs de cités voisines,

…les rituels qui accompagnaient les activités administratives rappelaient que le lignage des gens au pouvoir provenait d’une origine divine....les coiffes hautes -plumes ,etc., les nobles qui seuls pouvaient être des religieux, des artisans, des chefs de guerre ou des scribes, à l’opposé des gens communs qui devaient payer un tribut, soit du travail, soit des biens produits

....les os des ancêtres étaient posés sous les fondations des maisons pour assurer le bonheur, etc.

…la tortue qui souffre aussi lors de sécheresse, représentée dans les cultes du dieu de la pluie

…les noms divers comme le ara (macaw), le serpent, le jaguar, le lac, le quetzal, le ‘lady heart of the wind place’, le ‘sunshield’

…le bleu maya -pas rencontré souvent dans les poteries par ex.,

Les pluies diluviennes au sortir du musée,

La visite du site où je transpire comme rarement, la buée sur les lunettes au moindre pas, je me casse la figure sur les nombreux escaliers glissants, cependant un beau cadre pour les ruines, de grands arbres ceiba aux hautes -elles supportent l’univers- et les grosses racines apparentes, quelques beaux panneaux sculptés en relief -plumes, front bas, nez arqué, divinités ou rois-, peu d’insectes mais ils me piquent, les panneaux explicatifs sont en anglais, espagnol et tseltal –la langue véhiculaire pour les personnes parlant les différentes langues maya,

Les tamales, feuille de maïs enveloppant un mélange de patates ou de maïs (?) avec viande de poulet etc, les tacos, tortillas, la tequila à base d’agave bleue-grise, les chiles -plus ou moins épicés,

Les gendarmes couchés,

Les fincas, propriétés terriennes.

 

San Cristobal de la casas

Une jolie ville, des maisons basses colorées, des toits de tuiles, un Musée du café avec des coopératives, une réunion de personnes soutenant le candidat de gauche pour les élections de juillet 2006,

Un journal évoque les travailleurs chinois exploités (?), les traités commerciaux avec les USA suscitant un vif débat,

Je lis, les rodéos, les combats de taureau, l’importance de la fête des morts,

Les enfants faisant la quête ou vendant des bibelots dans les restaurants à gringos, les murs et les enseignes des magasins  peints de pubs,

Les nombreuses chaînes de TV en passant de l’Amérique du sud à l'Amérique centrale et du nord -beaucoup de feuilletons américains traduits, même dans les bus,

La horchata, une eau de riz parfumée à la cannelle, frais et bon, la jamaica, le thé,

Le chauffeur de taxi qui pense que les zapatistes ont amélioré la situation des indigènes mais il y aurait actuellement une discrimination positive à leur égard,

La visite de ‘pueblos indigenos’, l’éducation est en théorie gratuite et obligatoire mais dans la pratique les enfants aident leurs parents aux champs, le transport scolaire dans le bled voisin n’est pas gratuit tout comme les uniformes, les maisons pré-hispaniques faites de bois et terre battue sont thermiquement adaptées au climat, résistantes aux tremblements de terre et écologiques....quand il y a des maisons construites en dur, ciment etc, c’est souvent le résultat d’un cadeau électoral,

La triade agricole = maïs de haute taille, les haricots et les courges, la récolte se fait en octobre

… les arches signent la présence d’autorités religieuses

… le posh = sucre de canne fermenté -parfois avec cannelle

… l’eau des rivières sert à irriguer les légumes, à laver, à boire, mais on attend l’eau de pluie pour les champs de maïs

…le mouton n’est pas mangé car il apporte la laine pour les vêtements etc.

… les gens ont une intolérance au lactose mais ils peuvent manger du fromage

… le cabanon intermédiaire dans le groupe familial marque la solidarité -du matériel est mis en commun,

…des croix sont décorées avec des fleurs, des offrandes diverses y compris posh, etc., elles sont vertes -jungle, bleues -ciel, ou turquoise –rivières, ces trois couleurs n’ont dans la langue maya qu’un seul nom qui signifie la vie, les croix représentent l’arbre kapokier, elles sont situées sur un piédestal car il ne doit pas y avoir de contact avec la terre comme c’est le cas au cimetière, les croix se retrouvent parfois en groupe de trois comme les trois divinités créatrices -sculpteur, peintre, modeleur- elles sont changées tous les treize ans -cf. cycles de 52 ans,

…le sauna est une place de purification avant et après l’accouchement, la femme parturiente n’est pas considérée comme malade puisqu’elle donne la vie, les chamans y viennent aussi pour guérir, les prêtres viennent pour les naissances, les mariages, les enterrements, seuls les baptêmes se font à l’église même,

A l’église, beaucoup de touristes, beaucoup de bougies à terre, des aiguilles de pin délimitent les espaces sacrés, les gens prient et offrent des bouteilles de boissons gazeuses, coca, sprite, etc., voire des poulets dont ils rompent le cou

…les objets sont orientés en fonction de leur caractère positif ou négatif (++,+-,--), la fontaine des baptêmes est dans le coin doublement négatif car le baptême prend toutes les forces négatives lors de la purification par l’eau, il y a un grand tableau noir dans le coin négatif, la croix chrétienne plonge dans la terre -cf. la crucifixion, lieu de la mort du Christ,

Il y a des principes de dualité : ‘+’ pour la main droite, le parcours du soleil dans le ciel, le mâle, la saison des pluies, et ‘-‘ pour la main gauche, le parcours du soleil dans la terre, la femelle, la saison sèche, mais les divinités ont souvent des faces positive et négative, on peut leur demander de l’aide ou faire jeter un sort

… Jésus Christ a été glissé dans la peau du dieu soleil, la 4ème création a vu les humains voir le jour, les singes sont les descendants du 3ème essai,

Dans ce village il y a 20 saints principaux donc 20 autorités religieuses responsables d’organiser une fiesta en l’honneur de leur patron désigné

… on raconte que lorsque l’église a brûlé, les saints et les cloches ont été ‘punies’ et mis hors d’usage pour n’avoir pas su éviter cet accident

......l’encens brûlé est comme la chaleur envoyée aux divinités en retour de la chaleur reçue du soleil, les saints portent des miroirs, les fidèles se voient, il paraît que c’est un signe que les saints écoutent (?),

Le cimetière où la plupart des tombes ne sont que des monticules surmontés d’une simple croix -noire pour les vieux, verte ou bleue pour les adultes, blanche pour les enfants.... il y a la croyance en la réincarnation, le passage de l’âme par la terre pour reprendre vie, on met dans le cercueil ce qui peut être utile pour le voyage comme de l’argent -pièces de monnaie, de la nourriture, du fil de couture pour réparer les habits, du posh, etc

......le jour des morts est célébré, mais si ça tombe sur un dimanche on fête le lendemain car les morts ont aussi congé le dimanche....l’importance du respect pour les aînés,

La visite d’un autre village où l’on vénère les chauves-souris, les chouettes, les serpents et les jaguars, dans un atelir de confection, des chapeaux, ronds comme le soleil, les rubans qui en pendent symbolisent les rayons, à l’époque c’étaient des plumes de quetzal qui changeaient de couleur selon l’éclairage du soleil -iridescent,

Le Musée de médecine maya, une ONG avec des herboristes, des guérisseurs, des spécialistes de maladies osseuses, des sages-femmes, des prieurs des montagnes, des lecteurs de pouls, un musée peu visité par la population locale,

La terre est considérée comme la mère de toute vie, la déesse montagne qui gère les forces cosmiques –feu, vent, pluie, éclipses etc, la purification se fait avec des bougies posées au sol, les couleurs dépendent des maladies, le guérisseur entre en contact avec les esprits et les saints en récitant des prières, en inspirant profondément et parlant jusqu’à devoir reprendre son souffle, en plus du basilic, des aiguilles de pin par dessus le corps, des œufs, du poulet tourné autour du lieu de la maladie, du posh projeté sur le patient pour faire peur aux mauvais esprits,

Parmi les ressources thérapeutiques, il y a des bougies consumées entièrement car c’est la nourriture pour les divinités, les prières peuvent être faites partout, le copal/encens est un aliment pour les dieux, les fleurs, les branches d’un jeune pin représentant ( ?) la personne pour qui l’on prie, le posh, la croix représentant la déesse protégeant la maison, les autels, les sources, pour assurer le bien-être, le retour de la santé, la boisson gazeuse afin de roter pour chasser le mal, les prières lors de semailles et de récolte

......à l’accouchement, le mari est là, assis et retenant son épouse à genoux expulsant le bébé, la sage-femme appuyant par derrière, une vidéo le montre

… les problèmes du biopiratage par les multinationales,

Les symboles des couleurs pour les points cardinaux -varient ?- blanc au nord, noir à l’ouest, rouge à l’est, jaune au sud.

Le chauffeur de taxi qui me raconte qu’il travaille 16h par jour 7/7 –les conditions de travail semblent différentes à Oaxaca,

Le bureau de l’association pour la promotion des femmes indigènes,

Les indigènes sont-ils déconnectés du patrimoine culturel archéologique de leurs ancêtres ? Il paraît qu’un musée sur les indiens vient d’ouvrir à Washington.

 

Chichen Itza

Les serpents à plumes, les jaguars, les aigles, mi-humain mi-animal, les guerriers, les porteurs du ciel, l’arbre, les monstres de la terre....sans guide, je rate beaucoup, beaucoup d’informations,

Beaucoup de vendeurs d’artisanat, ‘holà amigo’, beaucoup de monde style ‘vacanciers de Cancun’,

Un site restauré, mais ce sont de beaux édifices, on imagine l’équinoxe et l’ombre projetée donnant l’illusion du ‘serpent’,

Le sacrifice des victimes, l’analogie avec le sacrifice du Christ a été utile pour les missionnaires, Chac-Mol dieu de la pluie, il y a cinq cycles de Vénus -les femmes parturientes étaient à risque pour mourir en couches, l’imagerie guerrière -les aigles et les jaguars prenant les cœurs, les masques, les jeux acoustiques dans la cour centrale, les temples construits les uns sur les autres par les différents rois,

Le coca, sprite, fanta......et de l’eau, les seules boissons vendues.

 

Uxmal

Vu en vitesse mais beau,

Un journal évoque la lutte contre le travail infantile, les problèmes des indigènes, l’analphabétisme, les vieux plus vulnérables,

Je me trouve souvent assis à côté de personnes obèses dans les bus qui prennent beaucoup de place, je me sens coincé, j’imagine le syndic de Lausanne assis à mes côtés,

Le vol Merida-Mexico, la brume, les pluies, les terres cultivées, un volcan au sommet enneigé.

 

Oaxaca

Il fait plus frais, agréable en comparaison avec l’humidité et la chaleur d’avant,

Une population mélangée –mestisos, des maisons basses également peintes, les bordures des fenêtres et des portes, un style colonial plutôt réussi,

Le mole negro, une tortilla avec viande et une sauce contenant du cacao, des épices, des noix, des fruits, des piments….les jus de fruits, la glace pilée arrosée de concentrés divers,

Les ustensiles qui sont aiguisés à la meule, l’artisan et le proprio qui discutent mais que sépare la grille de la porte,

Le Museo de las culturas, il y a trop de textes à lire, mais il y a de beaux objets, les Bourbons ont modifié la structure de l’Etat à l’époque napoléonienne

… dans les villages de la région il y a toujours des assemblées où se prennent les décisions, le service communautaire est obligatoire –une sorte de service civil, presque chaque bled a son petit musée, plusieurs communautés indigènes conservent leurs traditions, l’écotourisme permet de visiter la région,

Le musée est situé dans une grande bâtisse dominicaine, derrière un jardin botanique en devenir, avec de hauts cactus,

Un panneau pour les AA,

Les montagnes par endroits piquetées de cactus longilignes sur le trajet vers Mexico city, dans le bus il est recommandé d’attacher la ceinture.

 

Mexico city (DF)

Les panneaux à propos de l’obésité -52% des femmes mexicaines, les Droits de l’Humain, la délinquance, les écoles sans drogues,

Une ville immense, des graffiti sur les murs, une ambiance relax, des signes de tendresse, entre adultes, entre parents et enfants,

Dimanche avec une course cycliste pour les jeunes,

L’émotion à l’écoute d’un morceau d’orgue –la nostalgie du pays ?- dans la cathédrale, les animations musicales et les stands divers dans la ville, les sifflets des gendarmes,

Beaucoup de pauvres dans le pays mais le circuit touristique ´permet´ de ne pas vraiment voir ce phénomène, hormis les mendiants dans les rues -pas tant nombreux- et les enfants vendant divers objets dans les bus, restaurants, etc.,

Les rues du centre ville plutôt propres, comme partout en Amérique latine -ou mieux, du Sud-, des gens habillés de manière soigneuse,

Un journal dit que le volcan popo crache un peu, il est sous surveillance paraît-il, un article dit que le président se fait construire un ranch, que les USA sont co-responsables du narcotrafic, qu’il y a des cartels de divers pays, y compris mexicains,

Je suis souvent pris pour un touriste américain, c’est un peu agaçant, mais je n’en suis pas moins bien traité, le tourisme n’est pas la politique,

Le Musée national d'anthropologie, immense et superbe -épuisant aussi, beaucoup d’hypothèses pour les grandes villes antiques, les cosmologies et les symboles ne sont pas toujours identiques, beaucoup pourrait être encore creusé,

Exposition temporaire superbe –pour ce qui concerne la luminosité, les commentaires traduits, la présentation des objets- sur la femme dans les civilisations antiques du Pérou et du Mexique, la dualité terre-mère,

Les poteries de jaguar etc, les tortues et grenouilles du monde infraterrestre, le macaw représentant le soleil, le papillon pour le feu et accompagnant le lever et le coucher du soleil, les grands atlantes toltèques, une société guerrière et beaucoup de sacrifices

....la divinité de la pluie chac avec le nez crochu

…la région de Mexico où il y avait auparavant un lac

....le serpent force de la terre, le serpent qui guide le soleil dans le ciel, le serpent plumé qui est un des enfants des dieux créateurs et qui s’est battu contre les divinités souterraines pour récupérer des os avec lesquels -en y ajoutant de son sang- il a créé les humains d’où la nécessité des sacrifices pour les humains

....xolotl divinité des jumeaux,

…le codex cosmologique style BD d’Oaxaca

....les parois souvent peintes dans les tombeaux, les temples et les maisons des nobles, les grandes têtes olmèques avec les lèvres charnues et le nez épaté

....le ‘ballgame’....le chiffre 5 pour Venus avec 4 cercles plus 1 disque central, l’écriture maya et l’astronomie -grâce au chiffre 0

.... chac mol qui est l’intermédiaire entre les divinités et les humains, il est couché genoux pliés, la tête relevée il nous regarde

......les grottes étaient considérées comme des entrées sacrées pour le monde infra-terrestre

…Quetzalcoatl est le dieu serpent créateur et connu dans toute la Méso-Amérique,

…d’autres sites comme Paquine –mud- et la Quemada ou El Tajin seraient à voir,

Le 1er étage du musée d’anthropologie est consacré aux indigènes -7% de la population localisés surtout dans le centre et le sud -indigenos en espagnol, indios en anglais dans les textes, de belles œuvres d’art comme ce grand tableau avec une corde tressée en carrés centripètes et diminuant d’épaisseur en approchant du centre

....après la colonisation les femmes ont porté d’autres types de jupes, des boules ( ?) et des châles, les hommes ont porté des pantalons, des chemises et des chapeaux

.....le rôle du maïs, la fête et les danses pour la pluie, les cycles agricoles

....diverses minorités sont décrites, comme les Apaches qui faisaient la chasse et la cueillette et ont lutté contre les Américains et les Mexicains

......le nord-ouest caractérisé par le désert, la sierra -canyons, vallées-....on danse surtout avec les pieds

......les couleurs du maïs noir, blanc, rouge et jaune -cf couleurs des points cardinaux

......les indigènes ont aussi bénéficié de la culture de l’agave -ou mezcal, la même famille que la tequila, dont on tire un alcool et qui contient des vers en son centre, ces vers sont conservés dans la bouteille

.... il me semble que le musée cherche à valoriser les cultures indigènes -conservation des traditions malgré l’influence du monde moderne et le passé colonial

...des photos montrant les forêts de pins et oak, etc.,

Les taxis coccinelles VW vertes -la dernière fut produite en 2004 et ramenée au musée en Allemagne… les ‘stands officiels’ où l’on se fait cirer les chaussures,

Estados unidos mexicanos, donc si pour les Américains, on dit Etasuniens est-ce correct ?,

Le centre culturel où les ados -on est dimanche- dansent au rythme de la cumbia, une atmosphère sympa,

Les panneaux muraux du peintre Rivera dans le palais national, il était politiquement très à gauche,

Teotihuacan, de grands temples, le temps, le calendrier, les peintures murales, les musées éparpillés....le serpent à plumes et le dieu chac -de la pluie....dans le sol, des petits cailloux dans le matériau utilisé comme joint entre les pierres de diverses couleurs et d’origine principalement volcanique,

En plein centre ville, le Templo Mayor et un musée bien fait, pour Tenochtitlan, la culture mexica ou aztèque, le lieu considéré comme le centre du monde, les Espagnols ont intentionnellement construit par dessus, la cathédrale notamment

… il y a 5 directions si l’on compte les 4 points cardinaux ( ?), 13 niveaux célestes, la terre, 9 niveaux infra-terrestres -froid, humide, obscur, aquatique, etc.-, les fouilles montrent la superposition de plusieurs temples -chaque souverain voulait plus grand et mieux- des ruines difficiles à ‘déchiffrer’, il y avait les temples principaux de la pluie -agriculture, fertilité et de la guerre, mais aussi du maïs, du soleil, de la musique, de la danse, de la terre, de l’amour

.....xolotl est le dieu pour les jumeaux -sur intervention divine, le double, les difformités, les monstruosités, parfois aussi Venus,

Un beau monolithe de Coyoxauhqui -une lune démembrée, le mythe expliquant le pourquoi des cycles croissant et décroissant, la lune comme opposée au soleil, influençant la croissance des plantes, le niveau des eaux, la fertilité des femmes......des offrandes -dans des caisses, avec statuettes des dieux, etc.- pour obtenir la pluie, par exemple

.......des guerres pour l’expansion territoriale, les vaincus devaient payer un tribut chaque 20 ou 80 jours –de la nourriture, du matériel de construction ou d’ornement, de la main d’œuvre etc.- yc des gens pour les sacrifices

......dans les rituels, c’était un honneur pour la personne concernée que d’être sacrifiée car ainsi elle accompagnait le soleil sur son trajet dans le ciel -l’exemple du jeune qui monte se faire sacrifier en jouant de la flûte, le sang et le cœur comme symboles de vie, transformée en énergie cosmique et divine, donc en aliments pour les dieux, les sacrifices effectués sur une pierre sacrificielle ou lors de cérémonies de gladiateurs -pour les vaincus, pas toujours volontaires,

…la ‘trompette’ faite avec coquille d’escargot, ‘caracol equiparaba’ avec le ventre maternel, lié à la fertilité, l’eau-

....la déification des instruments de sacrifices -les jours du mois étaient aussi divinisés, on parlait des jours en 'il’

.…les commerçants jouaient aussi le rôle d’espions, tuer l’un deux était un argument pour déclarer la guerre

......le dieu xipe/totec, écorché, associé à la fertilité, au printemps

......les Aztèques ont aussi fait, à Tula, de l’archéologie sur la culture qui les a précédés, extrayant divers objets qu’ils ont considérés comme d’importance religieuse, les Espagnols n’ont jamais vu les différentes couches de temples du Templo Mayor

......le dieu de la mort avec le foie pendant hors du thorax, les viscères liés à l’inframonde....le dieu du feu à partir duquel a été créé le soleil et ?......tlaloc, lié à l’eau, fertilisant, apportant la vie mais aussi la destruction, lié à la sécheresse, les nuages, le vent, les contours de son visage sont faits de deux serpents qui s’entrelacent dans la narine et qui se joignent dans leur arrière-bouche ( ?), j’ai le sentiment qu’il y a des similitudes avec la civilisation égyptienne,

Les épines des agaves sont utilisées pour les scarifications

......le système de chinampas pour alimenter Mexico en aliments, etc., des canaux passant par les terres prises par les aztèques sur les eaux du lac, aujourd'hui il persiste un peu de ces terres, produisant fleurs et légumes, et des arbustes,

Le Musée d’art moderne, l’expo sympa avec l’artiste Clauss et son interactivité sur écran,

Le Musée moyennement captivant de MD Olmedo Patino, l’accueil à la billetterie et la garde-robe se fait par une vitre teintée et miroir, je ne vois pas qui me tend le billet ou me prend le sac, c’est désagréable et je me permets de signaler mes impressions dans le guide des commentaires,

Le gel dans les cheveux, très populaire, les appareils dentaires des jeunes adultes aussi,

Les affiches invitant à s’enrôler dans l’armée, d’autres affiches vantant ce que le gouvernement actuel a à son actif, on fait de la politique une affaire personnelle,

Beaucoup de couples sur les bancs publics, et pas uniquement des jeunes, la tendresse s’échange aussi à l’âge dit mûr,

Les gobelets en papier coniques pour les distributeurs de boissons,

A la TV les visages sont souvent blancs, dans la rue, plutôt basanés, quid de l’idéal de beauté, quid du pouvoir ?

J’ai perdu mon calepin de notes, heureusement que la majeure partie a déjà été transmise par courriel.

 


« Page précédente :: Page suivante »