Afrique du Sud, Cape Town

Publié le 2/02/2008 à 12:42, Afrique du Sud
Mots clefs :

AFRIQUE DU SUD  (suite) 

 

Cape Town (suite)

Back to Cape Town, la visite de Robben Island où Mandela a été emprisonné, les guides sont d'anciens prisonniers politiques, c'est plus authentique, il y a référence à Martin Luther King et Gandhi, emprisonnés les Noirs recevaient moins à manger que les 'colors',

La rade de la ville fait penser à une ville nordique,

La chorale dans les rues marchandes aseptisées,

La visite du ‘district 6’, rasé au début des années 60 pour faire disparaître la cohabitation entre les Africains Khoisan, les Mozambicains, les Indiens -amenés par les Anglais pour les plantations de canne à sucre et autorisés à rentrer au pays après cinq ans s'ils le voulaient, et les juifs Lituaniens.... chaque groupe avait été envoyé dans un township, un homeland, selon la politique ‘diviser pour régner’ avec la séparation géographique…la diminution du niveau d'éducation ou comment gouverner en régime d’apartheid -les Blancs en étaient convaincus en toute bonne foi de chrétiens.... dans le musée, l'affiche du ‘healing of memory workshop’ en groupes, avec travail de la terre glaise,

Un message souvent entendu, ‘rainbow nation....no revenche but only reconciliation can bring peace..’,

‘Ubuntu’, qui veut dire humanité, ‘try to help a fellow’....les écoliers d'un township –une école fondée par une noire- chantent et répondent de manière tout sauf spontanée, on parle de respect envers les enseignants et les parents,

La visite organisée de différents township, black ou color, il n’y a pas le même taux de chômage, pas les mêmes maisons – les tôles, les planches de bois, ou les briques de terre ou de ciment avec un petit jardin, parfois l'accès à l'eau est très limité,

La visite d'un Bed & Breakfast dans un township, certains habitants sont HIV+, un atelier de confection, des peintures sur les murs… les smarties houses,

Le guide, très intelligible, raconte que le rite d'initiation existe encore, avec circoncision loin du lieu d'habitat et de la famille, vers l’âge de 18 ans, car il faut pouvoir donner une réponse si l'on demande 'are you a man ?',

La vente d’un journal de rue....la manif devant la cour de justice où comparaît un opposant à l'AZT en raison des effets secondaires, un homme HIV+ me dit qu’il se porte mieux grâce à ce médicament,

Le foot, sport favori des Sud-africains,

Le film Carmen version township, au début la pub-annonce pour un autre film semble évoquer les contradictions des années post-apartheid,

L'Afrique du Sud, un pays déroutant, neuf langues africaines, et l'afrikaans, et l'anglais, les minorités indiennes, malays, etc.,

Le 25 mai, Africa day.

Je songe au poster dans l'agence de voyage montrant Singapour, ai-je vraiment été dans cette ville ? Sans doute, oui, mais je ne m'en souviens pas ainsi, les souvenirs construits sont multiples,

Je songe au cheddar retrouvé partout où je suis allé en Afrique, au garde angolais accusé de piquer le travail et les femmes aux Sud-africains -le taux de chômage reste élevé en Afrique du sud,

Je n’aurai pas vraiment découvert le Kwazulu-Natal, l’Afrique du Sud post-apartheid reste difficile à appréhender, les Noirs habitent encore majoritairement dans les township et viennent travailler en ville, s’ils ont un emploi,

Dans un journal, un article évoque le changement de nom de Pretoria en Tshwane....un autre parle du modèle irlandais pour améliorer la situation sociale et économique du pays…un autre pose la question ‘comment africaniser Cape Town ?’,

Dans l’avion me menant au Brésil, un film évoquant Sophiatown, rasée comme le district 6 avec ses shebeen -bistrots vendant illégalement de l’alcool- et où chantaient les gens.

 

 

« Page précédente :: Page suivante »