Namibie, de Windhoek à Sossusvlei/Etosha

Publié le 2/02/2008 à 12:39, Namibie
Mots clefs :

NAMIBIE 

 

Windhoek

Le dollar namibien et le rand sud-africain à valeur égale, la Namibie est-elle une ‘province sud-africaine’ ?,

Sur la carte, des zones diamantaires interdites, le fish river canyon, qui ne sont pas sur mon parcours,

Les rues Bahnhofstrasse, Robert Mugabe, Fidel Castro, il paraît qu'on parle de changer les noms de la capitale et d'autres cités en langue locale, mais quelle langue ? ,

La communauté angolaise qui célèbre le culte dans l'église méthodiste, sur le parvis, on danse et chante, tout le corps célèbre Dieu, c'est vivant,

Les ressources de la Namibie, les minéraux, le bétail, le tourisme, les haies le long des routes et délimitant des terres privées, 95% des propriétaires terriens sont blancs, l'Etat chercherait à racheter une partie pour la distribuer mais c'est cher, il y a des questions politiques, faire ou ne pas faire comme le Zimbabwe ?,

 

 

Sossusvlei/ Etosha

Dans un campement, un proprio polyglotte m'affirme que les médias ‘noircissent’ le tableau, que chez lui l'entente avec les ouvriers noirs est bonne,

Sesriem, la terre craquelée est sèche, les springbock sautillent, les autruches courent sans bouger les 'fesses',

La beauté des dunes rouges de Sossusvlei, contraste avec les arbustes ou les herbes claires, les arbres secs, les troncs noirs, le ciel bleu après disparition des nuages, les melons nara dans le désert,

Les photographes taiwanais avec leur équipement complet dans ce coin surréaliste, le ciel étoilé, les sauterelles dans les sanitaires, les ‘chap chap’ du guide, les maigres infos sur la vie de ce milieu,

Le claquement de la langue dans les langues locales,

Le couple de touristes japonais en voyage de noces et tour du monde, à chacun son parcours, comme les trajectoires de vie,

Les nuits pas toujours bonnes, les somnifères aident parfois,

Dans l’hémisphère sud, les termitières font face au nord pour réguler la  température,

Swakopmund, triple bôf, il fait froid, du brouillard, on parle allemand partout -des colons qui n’ont pas été chassés lors de la défaite allemande,

Etosha park, les éléphants et leurs petits bougent lentement, un ancien lac -salé ?- presque blanc à perte de vue, à l'horizon des kudus immobiles,

Les produits 'no name' dans les magasins,

Les ‘bush walks’, les végétaux pour les poisons destinés à la chasse, le piège pour les animaux…Les San people sont des chasseurs, leur représentant laisse entendre qu’ils ont –eu- des problèmes avec le reste de la population noire, le spectacle de danse effectué uniquement devant les touristes -la culture se perd-elle ? L'écotourisme est-ce une solution ?....l’autre notion du temps, sans montre, les maisons rondes avec un support en bois à l'extérieur, des haies, la cour plane et balayée,

Le guide nous menant aux chutes Victoria raconte…la dot dans certaines tribus est payée aux parents de la fiancée, ça équivaut à quatre à cinq mois de salaire, payables à long terme, si un noir marie une blanche son statut en est amélioré alors qu’au temps de la période ‘sud-africaine’ c’était interdit....l'homme donne son salaire à son épouse pour qu'elle le gère, inviter une femme et coucher avec, cela compte d'abord, d’après les personnes qui nous accompagnent au delta Okawango,

La politique d'empowerment se heurte à des difficultés, il faut amener 10% de fonds propres si l'on veut emprunter, tout le monde n’a pas l'argent pour débuter un business,

La savane est souvent sablonneuse, si on enlevait la végétation, que resterait-il ?

 

 


« Page précédente :: Page suivante »