Afrique du Sud, de Johannesburg à Cape Town

Publié le 2/02/2008 à 12:37, Afrique du Sud
Mots clefs :

AFRIQUE DU SUD  (suite)

 

Johannesburg (suite)

Les sex-shop dans chaque quartier, les affiches de prévention contre le sida,

Les manchettes de journaux placardées le long des routes, souvent des histoires de meurtres etc.,

Y a-t-il une architecture typique de l'Afrique du sud ? Oui, mais coloniale…Y aura-t-il une fois un style plus autochtone ?

Le fast-food version USA, l’obésité également présente,

Dans le catalogue touristique, je vois des images du Botswana et les Tsodilo hills -rock art- belle et chère destination,

Le film de guerre passé dans le ‘bazbus’, bus à touristes....et qui a finalement ennuyé tout le monde ou presque,

Les plaines cultivées entre Jo’burg et Durban, la mono-sylviculture,

Je m’interroge…où sont les businessmen africains noirs partant à la conquête des marchés comme les Libanais, les Indiens, les Chinois, les Européens, etc., si je n’en vois presque pas, est-ce une question de culture, de vision différente des choses et de la vie ?

L'Afrique du Sud, un pays aux 1000 possibilités touristiques… ‘everything is entertaining’,

Il existe encore une extrême droite Boers qui n'aurait pas digéré la fin de l’apartheid,

Je lis un article relatant la violence dans les écoles, à l’égard des profs, la violence domestique,

 

Durban

De passage, dans une ville ‘indienne’…un habitant me dit que les Indiens de Durban sont ‘plus en avance’ qu’en Inde,

Le beau cadre de la backpackers lodge avec une ambiance tropicale,

Je n’ai pas vu la ‘wild coast’, l'avion a volé par dessus.

 

Port Elisabeth

Le proprio de la guesthouse racontant l'histoire du vieux monsieur distingué qui, à l’employée postale se confondant en excuses après avoir commis des erreurs, lui dit "don't worry, we all make mistakes"....Il me raconte aussi que les Africains ouvriront la porte même à un inconnu et ne le congédieront pas même s'ils ont un rendez-vous....auquel ils arriveront en retard.

 

Cape Town

Guère enthousiasmante l'hiver, la ‘garden route’ qui en est peut-être une si l’on prend le train (?),

Les nombreux bidonvilles township proches de la ville, juste à côté des grandes villas,

Le soir, beaucoup de security guards, en débardeur orange, certains privés, venant notamment du Congo et surveillant par exemple les voitures stationnées devant des restaurants servant de la bonne nourriture internationale, but where is africa ?,

Les billets de banque, inscriptions sur les anciens en anglais/afrikaans, sur les nouveaux, en anglais et deux langues africaines sur la dizaine ( ?) que compte le pays,

Les bleds avec des églises de style européen, des maisons style ‘dutch’ ou néoclassique, j’ai de la peine à me dire que je suis en Afrique, à croire qu'ils ne possèdent pas leur propre pays,

Le taxi dont le chauffeur est 'malay' musulman, il envoie ses enfants dans une école musulmane, car il ne souhaite pas de propagande en faveur des préservatifs à l'école ou des mariages gays,

La frustration de n’avoir découvert que partiellement l'Afrique noire......elle est peut-être à découvrir avec des gens locaux, impliqués dans la vie quotidienne ou l'église,

Dans l’hémisphère sud, le zénith du soleil est orienté nord,

L'article parlant du prêtre marié à une sangoma -muthi, guérisseuse(?),

La polenta blanche avec haricots et saucisse,

Le groupe 'ethno' tribal dansant dans les rues commerçantes de la ville,

Les boucles d'oreilles 'diamant' portés par les Noirs,

Lu dans un journal : ‘forgiveness is sometimes more for yourself, reconciliation takes two people’.

 

 


« Page précédente :: Page suivante »