Afrique du Sud, de Johannesburg au Kruger Park

Publié le 2/02/2008 à 12:35, Afrique du Sud
Mots clefs :

AFRIQUE DU SUD 

 

Johannesburg

Je songe aux grandes surfaces vertes boisées vues depuis l'avion entre Nairobi et Johannesburg,

Jo’burg, une ville fondée 'sur l'or',

Je lis, le passé des homelands, les postes-clés toujours en mains des Blancs,

Le sentiment d'avoir un pays façonné comme les Blancs le souhaitent, peu de tourisme noir, les Blancs voyagent et se font servir par les Noirs comme par exemple dans les parcs nationaux....ailleurs aussi ?

God bless africa, ‘nkosi sikele africa’, nouvel hymne national,

Le Musée national, moderne, poignant mais épuisant, mettant l'accent sur le passé et le chemin vers l'Indépendance, les principes de la nouvelle constitution que sont ‘democracy, equality, reconciliation, diversity, responsability, respect, freedom’,

J’apprends qu’il y a eu, lors de l’apartheid, censure des événements dans l'information donnée, une mauvaise connaissance des faits ?, les gens, Blancs ou Noirs, ne voulaient parfois pas savoir ce qui se passait

… il y a eu la crainte du ‘mélange des races provoquant une dégénérescence de la race blanche’, des Blancs pauvres ont craint de voir leurs jobs pris par les Noirs pour moins chers

... il y a eu la création de township avec des maisons toutes pareilles,

…il y a eu aussi des Blancs -notamment des femmes- qui ont lutté contre l’apartheid....c’était une ségrégation mentale mais aussi territoriale avec des passages interdits aux non Européens…beaucoup de films, photos, la violence des images montrées dans ce musée est oppressante

 ....le pays semble revenir de loin....parallèlement il y a eu le mouvement de libération des anciennes colonies africaines puis plus tard la disparition du soutien de l'ex-URSS aux régimes 'rouges',

Dans le musée encore, Steve Biko, un étudiant assassiné, l'impact des étudiants se révoltant lorsque l'afrikaans a été rendu obligatoire dans les écoles -discriminant l'accès aux jobs d’où les événements de Soweto en 1976, les photos émouvantes de Ernest Cole, les vidéos montrant les chants et danses de la foule manifestant -il s’agissait aussi de rendre le pays ingouvernable....le chemin ‘unity through struggle’, on distribue le bouquin de la constitution aux visiteurs,

Les gens seraient optimistes sauf la vieille génération, me dit-on, même si les problèmes de criminalité augmentent… il y aurait une baisse de la qualité des soins et de l'éducation mais ‘au moins les Noirs et les Blancs peuvent se causer librement’,

La propriétaire de la guesthouse me raconte....lors de funérailles, il y a toujours un grand repas, l'accès est libre, alors les jeunes s’invitent parfois avec leur copine pour manger,

L'accent quand ils parlent anglais –souvent bilingues, plus compréhensible que les Irlandais, Anglais et Australiens rencontrés lors du trip au parc Kruger,

La ‘prayer school’ pas loin de la guesthouse, les gens attendent le miracle d’un Nigérien qui promet 'de venir d'un jour à l'autre', pendant ce temps les gens dépensent de l'argent, l'espoir d'être plus tard guéri miraculeusement,

Il paraît que les gens, Blancs ou Noirs, ne se privent pas de faire des remarques racistes qui ne sont pas condamnées par la loi,

Il paraît que les ‘cerveaux’ émigrent,

Soweto, la visite chère et formelle de l'intéressant Museum Memorial Hector Peterson, l'adolescent dont la photo a fait le tour du monde en 1976, personne ne pouvait ignorer la réalité mais beaucoup de Blancs vivant confortablement dans leurs villas pouvaient vivre leur vie 'sans savoir', ignorant la réalité extérieure, ils pouvaient le faire d’autant plus qu'ils n'étaient pas directement concernés par les troubles,

Les villas aux murs surmontés de barbelés avec l’écriteau 'armed response/reaction' ....'les Blancs ont peur' dit le chauffeur noir du bus, il dit aussi que les Noirs ont besoin de temps pour changer la mentalité ‘avant lorsqu'un policier blanc m’adressait la parole, c’était pour me demander ce que je faisais dans ce quartier’,

Maintenant on voit des supermarchés où tout le monde se côtoie, mais plutôt la classe aisée, des supermarchés à l'américaine, même une patinoire pour les enfants,

Ma peur en me promenant dans les rues de Johannesburg pour me rendre à la galerie d'art....des gens m'accostent -'you remember me ?',

Le Museum Africa pédagogique, l’exposition de villages primitifs qu’on voit groupés autour du grenier, entourés de murs, les animaux paissant dans le bas recevant les pluies....le rock art aux peintures –ici des copies- datant de 6000 ans, souvent liées au chamanisme, ou parfois plus récentes –évoquant la lutte contre les colonisateurs-… dans les années 60 déjà, il y a eu des procès de citoyens accusés de trahir la cause de l'Etat -communisme, lutte anti-apartheid etc.-....Gandhi est aussi présent, référence pour la lutte non violente pour l'Indépendance,

27 avril = freedom day, premières élections il y a 11 ans, le 16 juin, commémorant la mort de Hector Peterson à Soweto a été déclaré youth's day,

Les toyotas minibus taxis et le code de signes avec les doigts pour indiquer notre intention -centre ville, gare,etc.

 

Kruger park

Au cours du trajet, l’impression d’un pays vaste, beaucoup d'arbres fruitiers, des arbres plantés à l'infini, un pays à la nature un brin 'domestiquée', quelques villages 'africains' avec des petites maisons identiques en briques, tôles, etc., et plusieurs localités de style américain ou européen,

Une excursion onéreuse, mais il y a eu des animaux –des lions, des zèbres, des girafes avec leurs oreilles qui 'pivotent', des buffalos, des hyènes, des impalas, des rhinocéros, des hippopotames 'baillant', des wild pigs......et des éléphants avec leurs pas nonchalants venant manger près du camp la nuit, des crocodiles montrant le bout de 'leur nez', des babouins piquant le contenu des sacs,

Les girafes ont toujours les arbres à feuilles persistantes à manger même l'hiver,

La lune jaune et l’apéro en pleine savane,

Le personnel des restos et des boutiques du parc fait un long trajet pour venir travailler, noir est le personnel et blancs sont les touristes,

Les box gardant fraîches les bières de Namibie, la très bonne liqueur de l’arbre marula qui est aussi appelé ‘elephant tree’ –l’arbre n’est pas coupé par les habitants,

Les termites dont la 'cheminée' dégage de la chaleur pour réguler la température,

Les femmes noires, chapeau rond, assises par terre, époussetant les souvenirs,

Les réserves de chasse privées, si tu es riche alors tu peux acheter du terrain, l'entourer d'une barrière –qui n’est pas totalement imperméable pour laisser passer les animaux,

La frustration de ne pas avoir plus de temps pour découvrir les villages, situés hors des routes balisées pour les touristes, de nombreuses réserves pourraient aussi être découvertes, de préférence accompagné,

Je songe au regard respectif entre Indiens et Pakistanais qui se méconnaissent, pareil entre musulmans et chrétiens, on s'achoppe sur les ‘classiques’ –la divinité du Christ etc., rien de nouveau sous le soleil,

L’article dans le magazine évoquant la crainte des Blancs pour l'évolution démocratique de l’Afrique du Sud et qui partent alors que la pub que l’on voit encourage les gens à revenir investir…il paraît que les Anglais s’isolent derrière leurs maisons barricadées, les Afrikaans plus nationalistes mais aussi plus pragmatiques s’adaptent pour tirer avantage d’une situation d’économie de marché …il y a des tensions dans cette société pluraliste notamment à propos de la question de la séparation des pouvoirs et du parti unique de l'ANC –cf son passé de lutte et de soutien socialiste....selon un sondage, les mariages mixtes sont acceptés pour les gens de couleur et les Noirs mais pas vraiment pour les Blancs.... le chômage, la pauvreté affecte plus les Noirs....l’ANC accuse de racisme les opposants politiques, instaure une discrimination positive pour les jobs....first world de riches et third world de pauvres,

Un autre article dit que les investissements en écologie peuvent être profitables pour certaines industries notamment celles ayant recours à beaucoup d'eau, etc…un autre article traite de la résilience –Friedman- ‘power stack, support creates sense of security, mastery, bounce back ability; resource fullness -creative, thriving enjoy the moment’…un autre article évoque la pauvreté des stratégies à propos du HIV/sida dans les entreprises sud-africaines.

 


« Page précédente :: Page suivante »