Ethiopie, de Addis Ababa à Axum

Publié le 2/02/2008 à 12:29, Ethiopie
Mots clefs :

ETHIOPIE  

 

Addis Ababa

Ethiopie, -land of burnt faces,

Les bidonvilles se mêlant aux immeubles plus smart, la pauvreté et l'aisance....la mendicité, les enfants des rues qui à 22h frappent aux fenêtres des taxis pour demander de l'argent,

Le nombre de handicapés notamment malvoyants,

L'écriture 'chromosomique', le ‘ge-ez’ langue liturgique, son origine sémitique,

Les mythes, par exemple la reine de Sheba, pour expliquer les origines....Menelik fils de Salomon et Sheba, Saba dont se réclament aussi les Yéménites aurait donc aussi vécu en Ethiopie –cf l'étoile de David sur les murs du palais de Gondar,

Le Musée d'ethnographie, très bien fait –avec l’appui italien, évoquant les rites de passage, ou bien l'appel de la pluie par les danses

.. on y parle du tabot, conçu d'après l'Arche de l’Alliance, des jours de jeûne qui sont les mercredis et les vendredis ainsi 55 jours avant pâques, du calendrier éthiopien –nous sommes en 1997, la première heure de la journée commence à 06h

… du café arabica, du qat à la fonction sociale et religieuse pour les musulmans,

…on y parle encore de Balthazar roi éthiopien, des corbeilles allongées parfumées d'encens pour attirer les abeilles, des grands vases symbolisant l'abondance, la fertilité, des coquillages symbolisant le vagin,

…on y montre des peintures religieuses aux couleurs fondamentales, le style des icônes avec fond souvent rouge et des visages foncés aux yeux noirs, l’influence par la suite de Byzance avec des visages clairs, la croix orthodoxe, l’influence de Jérusalem, du Caire, de Venise,

L'absence de 'héros’ sur les billets de banque,

‘No fucking without condoms’ écrit dans un hôtel, comme mesure pour lutter contre le sida, des affiches répandues dans le pays -un des plus touchés, les milieux urbains sont sensibilisés mais c’est difficile dans les campagnes paraît-il,

La présence de soldats devant les hôtels,

L'importance de saluer ‘comment ça va ?’ avant de poser une question,

Dans un journal, je lis, les manifestations d'étudiants en Egypte… à la TV, la transmission des funérailles du pape, qui sera le prochain le 18 avril ?

Vu d'avion, des paysages plutôt déboisés, mais je n’ai pas passé par les endroits plus verts au sud, plus loin on voit les chutes du Nil bleu,

Il y a des projets de nouvelles universités dans le pays,

La beauté des visages -cette fois-ci ceux des femmes aussi sont visibles,

Le magazine d'Ethiopian Airlines explique que le rastafarianisme, considère l'empereur Halie Selassié comme manifestation vivante de Jah, dieux omniscient et tout aimant, l'empereur avait promis 100 hectares à tout Noir revenant au pays...' la rédemption des Noirs devait venir d'un roi africain',

La frustration de ne pouvoir lire plus d’infos sur la culture et l'histoire,

L'article parlant du mariage, disant que le rouge pour le mariage est plus fréquent en Chine par ex, ou que le rouge repousse les mauvais esprits qui sont effrayés par cette couleur… le henné est utilisé par les hindous…en Malaisie l’épouse ne doit pas rire ni sourire pour marquer la modestie et la pureté…en Corée on échange des montres lors du mariage,

Un autre article parle des problèmes trans-culturels lors du business, il évoque la question de forme, la face à garder, l'anglais est souvent utilisé sous sa forme écrite -plus difficile que le vocabulaire oral, d'abord direct ou indirect….il faut d'abord bien se connaître, savoir ce qui pour soi est normal et pour l'autre… apprendre à connaître les faits -géographie, démographie, histoire, religion, éducation, économie, les attitudes, le comportement… puis savoir de l’autre quel est son rapport au temps -ponctualité, etc, son rapport à la vérité et l’honnêteté, son rapport aux relations, aux liens de parenté -statut de l'aîné, du senior, à la condition humaine -cf. le risque, a-t-on la liberté de choix ?... et finalement son rapport à la communication -directe ou indirecte ?......puis il faut connaître la perception qu'a l'autre de moi yc les perceptions négatives… puis il faut adapter l'anglais -l'informatif est dérivé du latin et le narratif du germanique, il faut utiliser des phrases simples, éviter les ‘put/take/get’ avec les ‘in/out/to/from’,

Un autre article évoque la ‘adugnoa dance community’ avec les enfants des rues, l'éducation pour lutter contre la spirale de la pauvreté,

Les huttes, les châles blancs des gens notamment lorsqu'ils se rendent à l'église,

Le rythme de la musique, différent en région tigréenne et amharique,

Les arbres eucalyptus australiens plantés pour reboiser mais ils ont l’inconvénient de consommer beaucoup d’eau,

Les produits venant notamment de Chine,

Les mouches innombrables, « l'odeur » de la pauvreté,

La savane, la poussière, la pauvreté, les bouts de tôles utilisées comme barrières, les maisons rondes ou carrées, parfois peintes, de la boue recouvrant des branches, ou des briques, ou parfois du ciment... des toits de chaume ou de tôle....les bouses de vache comme combustible,

Beaucoup de gens sympa et serviables,

Le calendrier aux 13 mois -12 de 30 jours, le reste dans le 13ème, l'année commence en septembre,

La question érythréenne, des ‘frères’ que séparent des problèmes politiques paraît-il,

Un article évoque la présence chinoise en Afrique, la Chine vend des armes malgré les ‘conseils’ des Européens, elle courtise l’Afrique pour les diamants, le pétrole, le platine, l'or etc, les matières premières sont ‘intéressantes’....pourquoi l'Afrique ne met-elle pas elle-même ses ressources en valeur ?

 

Bahar Dar

Les églises autour du lac Tana, rondes pour symboliser l'univers, à l'intérieur des murs carrés surmontés d'un cercle, le tout peint, la bible en BD, superbe, l'importance de Marie, St-Georges, la trinité représentée avec trois figures similaires à la barbe blanche....si un visage est de face, il est bon, si seul un œil visible, il est mauvais.... les livres faits de parchemin –peau de chèvre- également superbes....le mouvement balançant des prêtres pour marquer le ‘pushing et pulling’ du Christ lors de son arrestation… la vision créationniste de l'église orthodoxe (?),

L'ingera, à base de tef –céréale- fermenté, accompagnant les plats, une galette à l’allure d’éponge humide très digeste,

Les enfants portant eau, bouses, bois, paille, sur des kilomètres,

L’hôtel et le grand banian tree, calme au bord du lac, les rires des gens locaux lors du repas, les plantes en pots,

La cérémonie du café, des brindilles au sol.

 

Gondar

L'église Selassié -avec des étudiants en théologie, au plafond des anges, les peintures sur coton collé à l’enduit de boue mélangé à de la chaux et recouvrant les murs de pierre, les représentations du Christ, de Marie, des saints.... les longues litanies.... tout le monde debout s'appuyant sur les ‘prayer sticks’, les chapeaux des prêtres , les fidèles qui viennent à leur rencontre et embrassent la main, le livre,

Les parapluies protégeant du soleil,

Lu sur un panneau d'un bâtiment de justice : principal of ethical service = integrity, honesty, confidentiality, exercising legitimate authority, serving the public interest, impartiality, responsiveness, exercising clear leadership, respect the law,

Le château et l'influence maure, portugaise, indienne, il paraît qu'à l'époque –au 17ème siècle, la région était bien boisée, et ce jusqu’à tout récemment.... le symbole du triangle pour le paradis, le cercle pour l'univers, le carré pour la religion, le lion comme animal roi symbole du pouvoir et référence aussi au lion de Juda, les maisons rondes symbolisant la hutte de Moïse,

On travaille 7/7 jours, les patrons déclarent des salaires inférieurs pour ne pas payer de taxes,

Le rythme de vie est plus lent, il n’y a pas de stress pour le touriste que je suis,

Des élections sont prévues en mai, l'opposition serait soutenue par les Américains, les émigrés reviennent au pays et créent des business, L'orge est importé pour fabriquer la bière,

Les toubibs attablés au resto, le tej -alcool à base de miel,

Le représentant d'Ethiopian qui me dit qu'avec une boucle d'oreille, un homme a soit tué un lion soit il est un gigolo… je préfère l’enlever.

 

Lalibela

Les églises du 12ème siècle taillées dans le roc par le roi Lalibela, la croix de St-Georges -la fameuse église de la carte postale consacrée à l'Arche de Noé-, les orifices des murs aux formes symboliques -la croix surmontée d'un 'ventre enceint de Marie' pour montrer que le voleur repenti ira au paradis avec le Christ ....les hommes rentrent à gauche dans l'église, les femmes à droite, il faut éviter la tentation......le ‘pilier du futur’ recouvert de tissus, il paraît que l’Unesco (?) ne veut pas donner d'argent pour la restauration tant que les inscriptions du pilier n’auront pas été montrées,

Les huttes à 2 étages, le rez pour les animaux,

La pension simple aux murs bleus, les coqs, les pleurs, les litanies, les mouches, le marché et les sacs Usaid ‘not to be sold’ dont le contenu -soya, huile,etc.- est quand même vendu, le recyclage des boites en fer blanc pour fabriquer des 'réchauds'.

 

Axum

L’obélisque que l’Italie rendra tout bientôt après 68 ans passés à Rome, avec du retard puisque les T-shirts ont été imprimés il y a quelques années, la fête dans la rue et le cortège d'enfants, la course à pied, les agronomes qui prennent congé tôt pour se lever de bonne heure le lendemain, la messe commençant dès minuit et durant jusque vers 7-8h, après il fait trop chaud,

Les ânes, les chameaux...... sur l’obélisque la fausse porte sculptée, les fausses fenêtres de palais, les tombes où étaient enterrés le roi, la reine et le fils aîné s'il n’était pas roi, ainsi que le général pour les garder dans leur prochaine vie,

Le baby-foot, le billard,

Les jacaranda et le tapis de fleurs bleues violettes,

Les églises orientées est-ouest, un espace pour le chant et la danse, puis un autre pour la sainte communion, puis un ‘saint des saints’ avec une réplique de l’Arche de l’Alliance, la trinité avec Dieu au milieu, à sa droite le Christ, à sa gauche l'Esprit Saint,

La fatigue suite aux mauvaises nuits... l’angoisse, le dilemme du désir de continuer le voyage et la difficulté de le faire seul, le sentiment d'insécurité, je ne suis pas à l'aise,

Les vols domestiques où je me fais chahuter par les vents, je me dis que  cela pourrait être le dernier vol, je refuse cette éventualité -‘Dieu me protège’, mais les occupants des avions crashés n'ont-ils pas eu le même raisonnement ? Alors, qu'est-ce à dire lorsqu'on prie pour un vol sûr ? Etre prêt à des catastrophes et en même temps faire confiance, je ne sais pas comment.

 


« Page précédente :: Page suivante »