Emirats arabes unis, de Dubaï à Sharjah

Publié le 2/02/2008 à 12:26, Emirats arabes unis
Mots clefs :

EMIRATS ARABES UNIS 

 

Dubaï

Depuis l'avion, le désert, des ‘carrés’ -parfois des maisons aux hauts murs pour protéger des regards extérieurs- et de la verdure, fruit d’un arrosage artificiel,

A mon arrivée, l'angoisse de ne pas trouver une chambre d’hôtel, l'aide précieuse d'un commerçant égyptien avec qui je partage la chambre, il dit peser 155 kg, les hôtels sont très chers, c'est plutôt propre, les voitures luxueuses sont en nombre yc les Mercedes, BMW et les 4x4,

Beaucoup d'Indiens et de Pakistanais, qui cohabitent sans trop de problèmes, une main d’œuvre souvent exploitée -les chauffeurs de taxi travaillent tous les jours, 12-15h par jour pour environ 30.- par jour......si l'Inde avait autant de pétrodollars, aurait-elle le même visage que les Emirats ?,

Les timbres produits en Suisse,

Les bus sont peu fréquents et font des détours, il faut vraiment avoir une voiture ici, les nationaux -20% de la population- en ont une, et les Indiens et Pakistanais n'ont qu'à ‘faire avec’, ils ont des bus pour les mener au travail,

La flèche dans la chambre d’hôtel au plafond indiquant la direction de la Mecque,

La plage de sable blanc, l'eau bleue verte, la grâce des grands édifices buildings comme le Burj-al-Arab -qui phonétiquement porte bien son nom, luxe calme et volupté sauf le vent....le complexe 'palm tree’ construit sur l'eau, deux millions de dollars l'habitation, la majorité des clients sont Anglais et Allemands, me dit-on,

Les vins servis dans les vols internationaux d’Emirates airlines, le porc qui paraît-il se vend ‘derrière les rideaux’ des supermarchés,

Les parfums des gens qui passent, principalement le fait d'hommes -pas étonnant puisqu'ils sont en 'surnombre' dans les rues,

La chaîne française Carrefour bien implantée, les marques de montres suisses, etc.,

Le Musée de la ville intéressant, on y montre l’héritage bédouin comme celui des pêcheurs récoltant les huîtres pour leurs perles, les clans, les sabres courbes ciselés

... la vidéo d’une danse d’hommes alignés avec 'génuflexion' et le cercle dessiné avec leur sabre

… le lit surélevé sculpté, l'importance du chameau -qui 'sent' la présence de l'eau à 2 km, le désert habité d'animaux

… le statut de la femme bédouine moins confinée 'à l'intérieur' et ayant plus accès à 'l'espace public',

Pour désaliniser l'eau on la fait évaporer –avec la chaleur de la centrale thermique- à 90 degrés, puis on rajoute de la pierre à chaux et de la chlorine puis à nouveau une faible quantité d'eau salée,

Dans le musée, je croise des touristes roumains, iraniens, libanais, suisse allemands, français,

 

Sharjah

Côté culture, frustration en voyant le Musée d'art fermé pour préparation de la biennale dont le thème est ‘home, identity, belonging’,

Je vois les ‘wind towers’ et les 'parois' sculptées, les thalers de Marie-Thérèse d’Autriche utilisés pendant deux siècles au Proche et Moyen-Orient –pour leur teneur en argent et leur qualité, le nom de thaler a donné le mot 'dollar',

La réputation des Emirats comme plutôt safe, un contrôle social lié à la religion et à la culture ?,

Le Musée islamique, les rosaires -'ultimate symbol of male bonding'- sont une tradition venant de l'Inde –des bouddhistes notamment, dans le musée il est dit que cette pratique n'est pas conseillée aux musulmans

..... on y voit encore une copie de la pierre noire de la Kaba, sa forme ovoïde et creuse quelque peu suggestive,

Beaucoup de femmes sont couvertes d'une 'robe' noire –et dessous des habits plus colorés et plus occidentaux, parfois avec burqa,

Je n'aurai pas vu les régions rurales, Hatta, etc.,

Dans l'avion vers Sanaa, je lis un journal, tel article est écrit depuis 'occupied Jerusalem', tel autre cite Malte et les Philippines comme les seuls pays où le divorce est interdit, tel autre le fait que les loyers augmentent aux Emirats, ce dont souffrent les travailleurs étrangers -mal considérés et peu défendus,

Je voyage et oublie à mesure, rien ne semble arrêter la chute des grains dans le sablier.

 

 


« Page précédente :: Page suivante »