Inde, de Bangalore à Amritsar

Publié le 2/02/2008 à 12:21, Inde
Mots clefs :

INDE (suite) 

Bangalore

La température est agréable, en Inde on se bouscule aussi, ce n’est pas toujours facile, même si les gens sont sympa et les sourires enchanteurs, mais la nourriture souvent bonne,

Le fossé entre riches et pauvres,

Les maths, la médecine, la linguistique, la présence de minorités, les musulmans ici, les sikhs là,

Le mantra OM -pour les hindous et les bouddhistes- dont les caractères symbolisent la création, la maintenance, la destruction de l'univers -cf Trimurti les trois divinités-, l’esprit discursif, et Brahman qui est sans forme, éternel, source de toute existence,

C'est seulement en tant qu'être humain que l'on peut échapper au cycle de la réincarnation et achever la libération....cela aide si on étudie chastement, si on a des fils et que l’on fait des sacrifices aux dieux, ascète cheminant, pratiquant le yoga et la méditation,

Le ‘nandi’ de Shiva, qui symbolise plaisir, pouvoir, puissance, justice, ordre moral,

Le temple carré a une forme parfaite....il y a le sanctuaire interne, au dessus vimana ou sikhara ayant la forme du mont Meru -la montagne cosmique.

Dans le train, Shafique, un musulman qui a bravé les difficultés en mariant une hindoue -après 6 ans, les beaux-parents ont finalement acquiescé, dit-il,

 

Hampi

La visite des temples, une offrande de fleurs et de noix de coco, de l'eau sacrée, des colonnes sculptées et musicales -riches en fer extrait dans toute la région, des lions dressés, des éléphants, des chevaux....le lingam dans le 'bassin'....dans le temple sanctum, le vestibule et la salle de danse aux colonnades.... un groupe de touristes indiens, Santosh a vu le film 'Troie' et pense que les rites funéraires des Grecs anciens -crémation, etc.- sont les mêmes qu'en Inde,

Le tchai, les œufs, le 'curd', le masala dosa,

Parfois des poubelles dans les gares,

Depuis le train, de loin, la campagne semble toujours belle,

Le manguier est l'arbre de l'amour, le banyan est sacré –une sorte de ficus,

La bosse des vaches dont les cornes sont parfois peintes.

 

Ajanta

Les belles fresques bouddhiques dans les monastères et les 'cathédrales' creusées....le lotus boddhisattva,

L'importance de l'éducation et de la prospérité –en lien avec les divinités correspondantes,

Le bouddhisme Hinayana, le premier mouvement, considère Bouddha comme un enseignant et pas comme une divinité, on y vénère les symboles comme le boddhi tree, les reliques, les empreintes de pied…c’est beau mais c’est très difficile de voir les détails, on peut mieux les observer sur les cartes postales et les livres,

Dans le bus, les 'chapeaux' oblongs à la Nehru....le coton dans d'immenses sacs prêts pour le 'moulin',

Les anneaux au 2ème orteil signalant le fait qu'une femme est mariée,

 

Ellora

Le Vishnu couché dans un temple bouddhique hindou, Bouddha a été considéré comme un avatar du précédent,

L'impressionnant temple kailasha, le mont Kailash est la demeure de Shiva dans l’Himalaya ...le lingam est vénéré, il y a des restes de stucco peint, des sculptures laissent imaginer la splendeur passée de cette construction creusée dans la roche,

Quelques traces de fresques dans les temples jaïns,

Des sculptures aux seins ronds, à la courbure sensuelle, je songe aux pubs TV, aux danses dans les films, une sensualité portée presque à son comble, pourtant il y a censure, un code social strict…et les mâles se rattrapent sur les sites Internet,

Devant l'arrêt de bus, des femmes en saris colorés prises en photo, admirant le résultat sur l'appareil digital, il y a beaucoup de touristes coréens.

 

Aurangabad

Il y a beaucoup de Penjabis....dans la religion sikh, la sainteté c’est ne pas se raser, un peigne pour tenir les cheveux, des slips larges pour la modestie, le sabre pour le pouvoir et la dignité, le bracelet d’acier pour ne pas avoir peur et avoir de la force,

Il y a aussi des musulmans......on entend souvent que les relations entre hindous et musulmans sont plutôt tendues,

Les bons thalis,

A la gare, comme à celle de Mumbai, beaucoup de gens dorment par terre, enroulés dans des couvertures de la tête aux pieds, l'Inde s’enveloppe, il fait froid.

 

Mumbai

Une ville 'européenne' vu le paysage architectural colonial, une ambiance de grande ville, une rade agréable, l'océan …ai-je donc besoin d’un zeste 'occidental' pour me sentir à l'aise dans une ville ?,

Des gens sympa, si l'on fait abstraction des 'tourist-related touts',

Des troubles digestifs monumentaux,

Une expo de photos noir-blanc d’un photographe allemand au ‘national center for performing arts’ construit par l'empire Tata,

Au Musée Prince of Wales, un excellent audioguide -en français aussi, beaucoup de visiteurs locaux

....l'importance du taureau dans la civilisation indienne, en Mésopotamie, en Europe

....de magnifiques miniatures jaïn et mogols notamment, un texte sacré a été illustré –panchatantra

 …la musique et les rythmes ‘rag s'accordent aux saisons, aux humeurs....des objets en ivoire sculpté… le statut civil et social est conféré par le type de bijoux portés,

… dans le musée, les objets Tibétains présentés dans une petite salle avec le commentaire "avant l'invasion chinoise"

… la dimension tantrique du bouddhisme qui contient de la discipline, de la rigueur, la sexualité n'en est qu'un des aspects, l'union suprême représentée par un couple étroitement uni montre aussi les dimensions féminine -intuition, mère, sagesse, conscience de la réalité- et masculine -compassion, père, etc,

Le mandala veut dire ‘cercle’ en sanscrit....sur le bouclier d'Akbar, il y a une 'étoile de David' – à six pointes, il paraît que cette étoile n’est pas uniquement propre aux juifs- avec à l'intérieur des inscriptions en arabe,

Je lis un journal, la ‘middle class’ indienne c’est environ 300 millions de personnes, un consumérisme en marche, les écoles privées offrent souvent l'enseignement en anglais donc si on est riche c’est mieux…un article évoque l’essai pédagogique insistant sur l’expérience, l'observation et le symbolisme,

Un autre article relate l'initiative du ministre du tourisme qui veut augmenter le nombre de touristes visitant 'incredible India', et qui souhaite driller notamment les chauffeurs de taxi de certaines régions -ceux des grandes villes- pour qu'ils soient plus ‘tourist-friendly’ et moins ‘cheating’

......un article parle de la contamination à l'arsenic de nombreuses nappes phréatiques en Inde, au Pakistan etc.,

Une expo d'art, plusieurs artistes récoltent des fonds et organisent aussi des concerts pour les victimes du Tsunami.... pour les victimes vraiment ?,

La causette avec un Indien du nord-est au visage 'asiatique', militant pour Greenpeace et me montrant la marina drive, c’est beau une ville au bord d’un océan,

Dans un journal, je lis, les Indiens formeraient la minorité ethnique la plus riche des USA....histoire de montrer qu'avec les Chinois il faut aussi compter sur les Indiens comme puissance émergente -par ailleurs déjà puissance nucléaire…il y a des projets de gazoduc depuis le Myanmar et l’Iran au travers du Pakistan et du Bangladesh, il est donc utile d'avoir des relations pacifiques avec ces pays,

Dans le journal aussi, des critiques sont adressées au gouvernement du Bihar, Etat très pauvre et aussi très corrompu, etc., les chiites indiens ont fondé un mouvement séparé des autres musulmans qu’ils accusent de ne pas les représenter au gouvernement, les tensions entres hindous et musulmans semblent toujours présentes en background,

Selon le journal, 26% des Indiens vivent sous la ligne de pauvreté, 65% sont lettrés, le taux de croissance de la population est élevé, le sex-ratio est de 933 femmes pour 1000 hommes, le revenu annuel moyen est de 11000 roupies mais le salaire mensuel de la classe moyenne est nettement supérieur,

Les bijoux portés par les femmes comme les hommes, les boucles d'oreille étaient déjà portées par un empereur (?) au 17ème, et tout le monde avait voulu l'imiter,

Le musée consacré au Mahatma Gandhi, beaucoup de photos, pas un  touriste indien lors de mon passage....j’apprends qu’en 1931, Gandhi était à Genève, chez Romain Rolland, il lui avait demandé de jouer la 5ème de Beethoven,

Le temple creusé d'Elephanta près de Mumbai, consacré à Shiva tricéphale -destruction, préservation, création …la danse cosmique créatrice de l'univers a deux formes, l'une ‘frénétique acharnée’ tendant à la dissolution de l'univers, l'autre ‘gracieuse’ pour sa régénération.... ailleurs une statue androgyne, le masculin et le féminin montrant l'union de deux pôles opposés, du dieu et de son fidèle, le lingam symbolisant l'énergie éternelle créant le monde,

La mendicité, difficile à côtoyer,

Le regard équivoque lors d’une promenade dans le quartier chic,

Le bus avec les sièges 'ladies only' occupés par des hommes,

Dans un article, on parle de quartiers de bidonvilles rasés sans réelle politique du logement, alors que la ville a la prétention de devenir une nouvelle Shanghaï ou Singapour,

‘Swizerland’ comme ils disent......le paradis sur terre tels que le présentent les films indiens tournés en Suisse.

 

Goa

Les couleurs des maisons, l'air de vacances, les moustiques absents,

Le musée inintéressant, à l'opposé du 'prince of Wales' de Mumbai,

Un article cite l'augmentation importante d'appartements achetés par la ‘middle-class’,

‘Where do you want to go ?’… ‘To the paradise but I don't know where it is’… ‘I know, maybe near Bangalore’…voilà un ‘tout’ dont je me suis bien amusé,

La fatigue, l’envie de me trouver quelques instants dans un voyage organisé,

Old Goa, les Indiens qui se déchaussent pour allumer un cierge dans l'église faite d’une belle roche rouge,

'It is by my fetters that I can fly, it is by my sorrows that I can soar, it is by my reverses that I can run, it is by my tears that I can travel, it is by my cross that I can climb into the heart of humanity, let us magnify my cross oh God''... a écrit M.Gandhi,

La discussion avec des jeunes, l’un d’eux avec un doigt ectopique, un souffle au cœur, une musculature presque absente, j’ai sans doute manqué de tact en tentant de répondre à leurs questions,

Les murs peints pour la pub -coca, etc., les affiches de cinéma partout, la présence surprenante de poubelles dans les rues de la ville,

Le temple hindou à l'allure de basilique avec une sorte de 'tour de Pise' qui est une 'lamp tower'......Rajiv, un employé de la banque nationale indienne à Mumbai pense qu'avec le monde moderne, les valeurs foutent le camp, 'we have the same thinking, let's e-mail’,

Les chrétiens, les musulmans, les hindous.

 

Kochin

Dans le train, deux jeunes, l'un marié d’un mariage arrangé et très content, l'autre plus jeune pense qu’il fera de même, il fait confiance à ses parents,

Il me semble que les Indiens sont 'plus hauts sur jambes’ que les Asiatiques ou est-ce l'effet des ‘pattes d'eph’ ?,

Dans une librairie, un bouquin écrit au féminin évoque la vie de plusieurs femmes indiennes, les difficultés et les espoirs pour celles souhaitant vivre de manière indépendante.... parallèlement, un article dans ‘Outlook’ évoque le célibat notamment dans les milieux urbains, on commence à en parler....dans cette librairie il y a des bouquins pleins d'images, pour du rêve,

Dans la gare à Mumbai je lisais 'cleanliness comes only after godliness'....et tant de détritus dans les rues à Cochin et ailleurs… ‘c’est la faute au gouvernement’, me dit-on lorsque je demande pourquoi… il y a aussi le problème des bouteilles PET,

Dans le kathakali -story-play, il y est représenté la trinité ‘début, existence, fin’,

Le 'dutch palace' aux belles peintures du 17ème, le Ramayana etc., et à l'étage inférieur des fresques aux allusions érotiques, c'est le 'ladies room', malheureusement pas de carte postale à acheter pour en avoir un souvenir....sur un autre panneau, une étoile à six pointes, ressemblant à l'étoile de David, les pointes sont pour Brahmâ, Vishnu, Shiva et leurs comparses Lakshmi, Parvati, Sarasvatî …dans la roue de la vie, si Vishnu ( ?) la tient verticalement elle est bénéfique, s’il la tient horizontalement elle tournoie et les flammes détruisent tout,

Le tour en matinée dans les ‘backwater’.... la ’récolte’ des fibres de coco –il faut immerger les noix de coco pendant cinq mois pour les ramollir, le poivrier -une plante parasite du noyer de bétel, l’aloe vera, le cannelier....au loin on entend ‘Om Shiva’ répété sans cesse… dans le bateau un couple de touristes écossais 'should we ?...maybe yes… what do you think ?’,

On est constamment abordé par les marchands de manière insistante, la concurrence est forte, c’était aussi comme ça en Chine,

La 'faune' baba à Fort Cochin,

Lu dans un article que les jeunes Indiens sont la ‘why generation, wannabe generation, while appearing rebellous, they want the system to work to their advantage’......lu aussi que les pêcheurs, peu politisés, sont souvent sous la coupe de l'église -ou du temple- qui prélève son pourcentage sur la pêche....je me demande quelle compréhension les pêcheurs ont eu du Tsunami,

Les jus de fruits de mangue ‘frooti’, les ‘ice-cream parlour’,

On se pousse et bouscule beaucoup pour se faire une place,

Les bus, les camions, les tuk tuk roulent pour Jésus, Marie, Lasksmi, Vishnu, Allah, les camions sont souvent peints,

La Bhagahad Gita, qui comprend le Mahabaratha, veut dire ‘holy god song (?)’,

‘Many corrupted people, but scattered good people’, dit un passager du bus me menant dans les montagnes, qui ajoute que l'Inde est caractérisée par 'lawlessness'… il dit que le yoga est une discipline et qu'on peut se ‘vacciner’ contre les moustiques,

Cela me paraît agréable de vivre en Inde si on est à l’aise financièrement, d’autres que soi peuvent faire les tâches domestiques, les queues dans les magasins et à la poste,

L'Inde, pays des gourous et des sages qui fascinent certains Occidentaux,

Le Kerala, 20% de chrétiens, 30-35 % de musulmans et d’hindous, 50% des gens sont au chômage, le plus haut taux d’alphabétisation et paraît-il aussi de suicides, des statistiques fiables ?,

Pour un mariage -arrangé, on regarde aussi la caste, le statut social et les finances,

La corruption affecte aussi la qualité du goudron sur les routes, les segments de route vraiment lisses sont rares,

Les klaxons incessants, la conduite sauvage des tuk tuk, les accidents dans les routes de montagne,

Les taxes à payer par les camions lorsqu'ils passent d'un Etat à un autre,

Les Indians Railways sans lesquels on ne peut pas voyager en Inde,

La protection des travailleurs, je me demande si elle existe en Inde,

Il paraît que le cinéma du Kerala est moins superficiel que celui de ‘Bollywood’,

Le Kerala, pays des noix de coco, ou bien ‘God's own country’....les ‘backwaters’ sont beaux effectivement.

 

Munnar/Thekkady/Marari beach

'Athiti devo bhava' veut dire en hindi the ‘guest is our god’,

Quelques jours de vacances, les retrouvailles familiales, un temps bienvenu,

Le vert lumineux des plantations de thé, des arbres plantés de manière régulière pour leur faire de l'ombre, le ciel bleu, le climat agréable dans les hauteurs même dans un pays tropical, les églises, l'odeur du bois de santal, l'odeur des fleurs de café,

J’y apprends que le poivre –qui de vert passe au noir puis rouge ou blanc si on enlève la peau-, et la vanille -une sorte d'orchidée qui a besoin d'une pollinisation manuelle- nécessitent un support pour croître …les feuilles du cannelier ont également une odeur,  celles du bois de muscade, l'arbre 'all spices', les fruits oranges du cacaoyer, le bleu des fleurs de jasmin virant au blanc en trois jours, la cardamome poussant vers le sol et protégée par l'ombre des feuilles,

Le massage ayurvédique, je suis enduit d’huile de la tête aux pieds, le masseur n’était pas du tout un pro,

‘Father’s flying hat’ comme unique animal sauvage dans le parc national,

Il n’y a pas de bistrot avec terrasse en Inde parce qu’il y fait trop chaud, me dit-on,

Marari beach comme sur les cartes postales, la plage, les cocotiers, la mer chaude, le sable blanc, la nourriture exquise, le calme, le personnel avenant et souriant…ma présence abaisse la moyenne d'âge,

Me voilà devenu tonton pour la huitième fois,

Le massage ayurvédique, relaxant, sensuel, 'taking care', un balayage 'enveloppant' à quatre mains, de la tête aux pieds, les émotions qui affleurent,

Les bateaux de pêche 'à la vénitienne' sur fond de coucher de soleil, une ‘vraie carte postale’,

Dans l’avion pour Mumbai, je lis que les annonces matrimoniales sont classées selon la caste, la géographie, la religion, il vaut mieux être de peau blanche et fortuné …j’aperçois près de l’aéroport Bombay les tôles ondulées étagées des bidonvilles, leurs habitants s'auto-organisent, selon un article, en construisant des toilettes publiques payantes, et le revenu permet de financer certains projets, un tiers seulement de la population de Bombay bénéficie de toilettes privées.

 

Ahmedabad

Un stop-over, il paraît que les écoles de management sont ici les meilleures du pays, chaque Etat a sa spécialité, administration, arts, business, etc.,

Le p'tit déj devant la law school, les hommes qui lorgnent sur les jeunes étudiantes,

Les klaxons audibles toute la nuit.

 

Mt Abu

Ou mon tabou ? Beaucoup de jeunes couples indiens choisissent cette destination, c’est jour de la Saint-Valentin,

Dans la région, les hommes ont souvent des boucles d'oreille des deux côtés -en général une 'fleur', des pantalons 'jodhpur', des turbans,

Les singes le long de la route, les chèvres, les moutons, la végétation plus aride, le calme de la station de montagne, un bienfait après le bruit infernal de la ville,

Le marbre froid, l'enveloppe de brume autour des temples jaïns finement sculptés –une communauté de quelques millions de personnes strictement végétariennes et souvent aisées, les yeux 'égyptiens' de la divinité assise en position de lotus... les Indiens font du tourisme, prient et se font prendre en photo,

Dans le bus, un vieux couple, elle massant énergiquement la nuque de son cher époux,

Le vitiligo sur peau basanée,

L'article sur le Pakistan, un pays ‘dont l'identité est basée sur la religion, le nationalisme, la souveraineté, en opposition à l'Inde dont il cherche constamment à se distancer, quitte à nier l’héritage commun....le pouvoir militaire, le terrorisme, la subordination (?) aux intérêts américains à l’origine d’une position ambiguë’.

 

Jodhpur

Les murs peints en bleu, effectivement une 'blue city',

Le long turban qui par le passé protégeait contre les mauvais esprits, il est utilisé même lors de combats – une société chevaleresque,

Les couleurs des maisons signalent la caste, la religion, l’événement comme un festival, les saisons, les émotions, etc… l'orange et le rouge pour les fêtes et les mariages -les femmes mariées portent aussi le rouge, le blanc aussi pour les mois précédant les pluies pour reprendre la couleur des nuages, le safran pour l'esprit chevaleresque, le rose pour les brahmines, le brun pour les dalits, le noir pour les nomades…il y a des couleurs pour le deuil comme le bleu, le vert, le gris, le noir,

La visite du fort avec un excellent audioguide en français –élaboré par la même société que pour le musée à Mumbai, à l’intérieur consulte un astrologue, il m’a raconté des salades sur ma vie, ma personnalité,

Les castes, il y en eut d'abord deux puis quatre pour les classes, mais 3000 pour les castes liées à la profession…dans le fort, je lis, 'lungs at work, please don't smoke',

Il paraît que la consommation d'opium existe encore au Rajasthan, surtout pendant les cérémonies, à l'époque c’était pour rendre le guerrier plus courageux ou les éléphants plus délirants et agressifs envers les congénères,

L’architecture 'indo arabe'....ce n’est pas la même ambiance que dans le sud du pays....les miniatures du 19ème, sans perspective, il y a une influence perse sur les traditions populaires, on voit des thèmes traditionnellement religieux auxquels s'ajoutent des scènes de cour ...la spiritualité et l'art -la musique que manifestent les rags, la poésie, la peinture,

Le Maharaja se considérait comme primus inter pares pour autant qu'il fasse son travail correctement sans quoi les autres se retournaient contre lui,

‘C'est la faute au gouvernement si les rues sont sales’, voilà la réponse que j'obtiens lorsque je constate l’amoncellement d’ordures, beaucoup de plastic avec lequel les vaches s’étouffent......'this is India'... 'people have no discipline', me dit-on aussi, chacun semble livré à soi-même lorsque la corruption mine la société civile, autant compter sur la solidarité de la famille et celle de la caste.

 

Jaisalmer

Une belle cité, la muraille du fort aux nombreuses tourelles arrondies,

Les délicieux lassis au safran et à la cardamome,

L'architecture des havelis aux façades à la pierre couleur sable sculptée, les arcs en accolade, le calme des rues sans trafic hormis les chiens que côtoient cochons et vaches,

Dans le passé, il y avait peu d'eau, tout se recyclait,

Les éoliennes,

On me parle des effets secondaires du tourisme et du cinéma bollywood, 'la culture indienne est menacée avec ces touristes qui se déshabillent la fenêtre ouverte alors que les jeunes regardent’… la question de la pudeur,

Le massage ayurvédique existe mais se pratique pour des raisons thérapeutiques, pas pour 'juste se faire du bien',

Le thé indien, bouilli avec du lait et des épices....les feuilles de thé moulues ont plus de couleur mais moins d’arôme que le thé anglais, parait-il (?),

Le délicat parfum de lotus humé dans le Salim haveli,

Le polo, inventé par les Moghols,

Les gitans viennent du Rajasthan, ils ont ici une aussi mauvaise réputation qu'en Europe, ils sont de la caste des intouchables,

La préparation pour le festival sur un grand terrain, les chameaux 'dansent' en cercle, avec une musique genre fanfare tsigane, et des jeunes de 17 ans regardent, ils me posent les questions habituelles dans un anglais limité, des ados à l'esprit bien occupé par les 'girl-friend',

‘Veg/non-veg’....la ‘norme’ diffère d'un coin du monde à l'autre,

Un 'public convenience' tout beau tout neuf....cela n’empêche pas les hommes d’utiliser les murs comme des pissotières,

‘Is this animal male or female ?’…’You want e-mail ?’,

Le ‘palace on wheels’ attend les touristes à la gare …je prendrai un autre train,

Les lèvres, les yeux et la gorge très secs,

La causette avec la touriste ‘hexagonale’, ça me fait bizarre de parler français.

 

Jaipur

Les couvertures recouvrant les corps endormis, comme des linceuls, dans la gare un matin froid de bonne heure, le châle que les gens portent par dessus la tête,

Amber et les graffiti partout, les touristes en masse -un guide n'aurait cependant pas été superflu- la multiplication de la lumière par les miroirs ou 'boules de Noël' au plafond,

Le Hawa Mahal avec sa façade alvéolée côté cour, mais peu d'ornementation 'côté jardin', ou comment voir sans être vu,

L’observatoire du 18ème siècle, après la naissance on venait consulter l'horoscope pour l'enfant -notamment royal…l'ascendant change toutes les deux heures, c’est difficile à comprendre....une ‘autre’ astronomie et astrologie probablement que celle du fort à Jodhpur,

Le ‘paijama’, les 'drawstring trousers' du Musée du city palace, les saris d’origine très lointaine et qui n’auraient pas été portés souvent avant le 18ème siècle ( ?),

Le paon, oiseau 'national, connu comme le tigre,

En Asie, 'il faut absolument vendre'....en Chine, on voulait me faire acheter la pointure 42 alors que visiblement c’était trop petit....en Inde, on me couperait les cheveux même si j’avais la boule à zéro .... un environnement similaire où il faut constamment se faire sa place, lutter pour vivre,

Je suis trop grand, je me cogne constamment aux portes trop basses, aux toits des tuk-tuk et des ricks-shaw,

Je lis dans un article que la phrase 'la religion est l'opium du peuple' a souvent été mal comprise, remise dans son contexte cette phrase signifierait ‘pas une illusion mais un baume'....je lis aussi que le cricket est ce qui pourrait 'réconcilier' les peuples pakistanais et indiens… que Tata-tea ne garde que 20% des actions et laisse le reste aux employés dans le but d'augmenter la rentabilité, les logements et les dispensaires seront-ils par la suite à la charge des employés ?

 

Bundi

Une petite cité 'bleue' -de la chaux avec un colorant bleu appliqué chaque année et qui blanchira avec le temps, de belles peintures dans le palais, un guide pour une fois intéressant et compréhensible, qui raconte que les mariages arrangés ont un avantage à savoir le fait que les parents en sont garants et doivent assumer leur part si cela ne marche pas, les enfants peuvent refuser leur choix après une première rencontre, un mariage arrangé permettrait de garder une certaine curiosité pour l'autre, on ne consulte l’astrologue plus autant qu'avant, l'accord des futurs époux est demandé après une entrevue où le couple s'interroge mutuellement sur le bagage intellectuel, les objectifs de vie, etc.,

La guesthouse calme et l'environnement reposant, le rêve du 'luxe calme et volupté',  mais déjà je repars pour la prochaine destination alors qu'une Française reste là pour 6-12 mois -elle dit être en voyage pour six ans,

Le raisin, la goyave, le mosambi -sorte de mandarine, les dattes, les biscuits au sésame, le lassi....les chèvres, les cochons, les vaches, le trafic, les ‘hello’, les marchands à même le sol ou avec leur charrette, les enfants qui veulent un stylo ou de l'argent, le cortège de fidèles -manipulables lorsqu’ils n’ont pas reçu d’instruction ?- au rythme cadencé de la musique diffusée par haut-parleur depuis un chariot coloré,

Les mendiants dans le train dont on dit qu’ils sont parfois 'riches' –il paraît que certaines infirmités sont 'factices',

Les yeux bruns, partout,

L'Indien disant que le Cachemire est le paradis de l'Inde et qu’il n'attendait que le retour à la stabilité politique pour voir les touristes affluer.

 

Delhi

La partie sud plus verte, plus propre, plus aérée, plus résidentielle, plus culturelle....les bus ‘clean fuel’....les shopping center plazas modernes avec leur security check....les panneaux ‘say no to plastic bag’,

On demande l’âge et le sexe, et l'adresse complète lorsqu'on prend un billet de train,

Les enfants gitans qui font leur numéro 'charlie chaplin',

Les troubles digestifs et le personnel de l’hôtel qui tchatche la nuit,

Une affiche 'chaque heure (?) à Delhi, un viol',

Le journal indépendant 'Indian Express' critiquant la destruction sauvage des bidonvilles de Mumbai qui veut ressembler à Shanghai,

Le journal peut être un bon moyen pour se sensibiliser aux problèmes d'un pays, difficile de voir autrement les 'grandes différences' d'un Etat indien à l'autre si on ne comprend pas la langue.

 

Amritsar

Tôt le matin en débarquant du train, le marbre froid, les nuages lourds et gris du Golden Temple des Sikhs, les prières chantées, la 'holy communion' avec des lentilles sucrées (?), pour une ambiance plutôt sereine,

L'Inde pays démocratique ? Mais aussi la corruptocratie, le clientélisme, les inégalités sociales que la structure de castes ne va pas modifier,

Il y a des magazines à lire, l'intelligentsia peut lire des opinions critiques contrairement à la Chine,

Je lis, un article sur la pollution du fleuve Yamuna passant par Delhi, la prise de conscience des gens est très limitée et les pouvoirs publics sont minés par la corruption, de ce fait les centrales d'épuration existantes ne fonctionnent pas toujours....l'article sur l'armée qui n’est pas capable de tirer les leçons du passé –notamment pour la guerre avec le Pakistan- puisque les documents ne peuvent pas être consultées,

La vie est dure en Inde, on se bouscule tout le temps sans s'excuser -l'espace vital semble plus restreint, question de culture et/ou conséquence de la grande population ?,

L’impression d’un chacun pour soi, l’insistance usante des mendiants dans les rues, l’Etat qui ne semble pas exercer une politique sociale digne de ce nom, la saleté, le bruit du trafic, le harcèlement, tout cela donne une image de pesanteur, les visages aux sourires absents....  mais je trouve aussi des gens qui me redonnent envie ‘d’y croire’ comme ceux qui me donnent un renseignement utile et providentiel –un numéro du bus à prendre pour rentrer lorsque je me sens perdu,

« Page précédente :: Page suivante »