Laos, de Luang Prabang à Vientiane

Publié le 2/02/2008 à 12:05, Laos
Mots clefs :

LAOS 

 

Luang Prabang

Ville calme et reposante, un vrai bien-être....mais un brin trop axée sur le tourisme, à se demander s'il existe d'autres activités.... des agences proposent leurs treks visitant les 'minorités', qu’en penser ?

Dans une des rues, une échoppe avec de beaux tissus aux variations de rouge, etc... un artisan fabrique des lanternes en papier.... l’architecture lao utilise beaucoup de bois,

Beaucoup de touristes, des backpackers en vadrouille que j’ai envie de fuir,

De beaux temples, avec des dorures sur bois, parfois en relief à l'extérieur, des toits étagés en tuiles avec une 'crête' à neuf pics, des bouddhas grands et petits –le bouddha debout ‘demandant la pluie’ …le gong frappe chaque pleine lune et son contraire,

Devant le musée, un panneau signale ce qu'un touriste peut faire : respecter les moines/novices que les femmes ont l’interdiction de toucher, aider les villages en offrant qqch aux aînés et ne pas favoriser la mendicité, aider le développement en achetant les produits locaux, ne pas ‘montrer de la chair’ ou parler bruyamment –c’est considéré comme offensant, se couvrir les épaules jusqu’aux genoux en visitant les temples et enlever les chaussures, veiller à une hygiène personnelle ou alors être prêt à s'exposer à des moqueries -en Asie tout le monde est toujours propre, ne pas consommer des drogues, demander la permission de prendre des photos notamment dans les villages, ne pas montrer ostensiblement des marques d'affection en public, refuser des propositions d'achat d’antiquités,

Très bref passage dans une école bilingue lao-français à laquelle accèdent les meilleurs élèves, 25 par classe alors que les classes 'normales' peuvent en compter jusqu’à 60, le plafond troué, les pupitres en bois, les brochures éditées à Paris, la maîtrise toute relative du français de certains prof, les cours se donnent portes ouvertes comme ailleurs en Asie,

Causette avec un novice, faisant sa scolarité gratuitement dans un collège bouddhique, il peut y recevoir une éducation que sa famille ne pourrait lui payer.... il insiste sur son désir de pouvoir continuer ses études à Vientiane, ‘do you want to pay my scholarship ?’ que suis-je si ce n’est un ‘compte en banque occidental’ ?

Petite excursion privée en traversant le Mékong pour visiter quelques peintures murales d'un temple pas loin de s'effondrer....charmants sourires des petites figurines peintes, charmants sourires aussi des gens que je croise dans les rues,

Pour être un vrai homme, il faut avoir fait trois mois dans un monastère et trois mois à l'armée, me dit le passeur du Mékong,

Lever à 5h30 pour voir les moines quêter leur nourriture quotidienne, ils n'arriveront que vers 7h....on m’amène à un lieu précis où il n'y a que des touristes, des braves dames vendent le riz destiné à être offert aux moines....un peu plus loin heureusement c’est plus authentique, des gens 'locaux' déchaussés, assis sur une natte, tissu par dessus l’épaule, offrent du riz collant,

L'influence française avec les baguettes, les inscriptions en français, les subventions françaises pour la restauration de temples,

Apparemment, le nord et le nord-est, -passablement bombardé durant la guerre, est une région idéale pour les treks, il y a même des agences faisant de l'écotourisme,

Le Laos, un pays sans doute à visiter lors d'un festival,

Comme en Thaïlande -et ailleurs en Asie du sud-est, les femmes, ici en robe longue avec ourlet orné, tiennent un rôle important....on les voit gérer les guesthouses, les échoppes, etc.,

L'influence culturelle thaï via la TV, la musique, etc,

Je lis qu’à part le bouddhisme, il y a beaucoup de croyances aux esprits,

Le trajet Luang Prabang jusqu’à Vientiane, ce sont dix heures de virages fatigants, je vois de très jeunes soldats sur la route –à cause du récent sommet Asean ?, le paysage montagneux est beau à voir, des villages avec maisons sur pilotis, en bambou, en bois, rarement en briques ou en ciment, avec des toit de chaume ou en tôle, on voit des écoliers à vélo, des femmes en robe longue…j’ai l’impression d'être projeté dans un réalité chez nous révolue…dans les plus gros villages, l’électricité est destinée à la TV et à l’unique néon éclairant l'échoppe,

Les drapeaux nationaux et d'autres avec le marteau et la faucille.

 

Vientiane

On y respire la bureaucratie...les panneaux sont souvent en anglais, pas seulement en lao ou français,

Les conditions de vie plutôt modestes,

Les marchés de jour ou de nuit,

Les bandes réfléchissantes des pédales des centaines d'écoliers rentrant à vélo, le parc des deux roues devant les écoles,

Lu depuis un tuk-tuk, des panneaux ‘lao disabled women development centre’, ‘national committee for control of aids bureau’, ‘music’school’, etc.,

La beer lao, paraît-il la meilleure d'Asie du sud-est,

Le resto de 'rue' et la serveuse malvoyante ou celle hémiplégique, je me demande ce qu’elles vivent et ressentent en exerçant leur activité,

Le jeune cycliste un brin collant au retour d’une promenade le soir,

Les chemises à boutons transversaux,

Des temples plus 'baroques' qu'à Luang Prabang....l’imagerie très colorée....les serpents polycéphales –naga- recouvrant des bouddhas assis autour d'un arbre bania…à l’entrée d'un stupa, on vend le commentaire officiel de l'Etat sur la religion, 'les religions sont parfois sources de conflits, tout comme les interférences étrangères. Il faut donc les surveiller afin qu'elles servent la paix....',

Le Musée de la révolution est fermé,

Dans l'enceinte d'un autre temple, dans une sorte de cabanon en bois, le sauna et le massage aux herbes, les touristes y viennent nombreux,

Je lis que la ville s’est fait une propreté pour le sommet de l'Asean, les journalistes se demandent combien de temps cela va durer, un autre article parle des migrations de gens pauvres et peu informés traversant la frontière et s'exposant au HIV,

Un passage rapide mais agréable dans ce pays, une ambiance plutôt calme, de beaux visages mais là je me répète.

 


« Page précédente :: Page suivante »